samedi 20 novembre 2021

❤ Sur la route d'Aldébaran d'Adrian Tchaikovsky

"J'ai vu des choses auxquelles tu ne pourrais pas croire"

Sur la route d'Aldébaran est une novella d'Adrian Tchaikovsky, parue chez Le Bélial.

J'étais curieuse de découvrir ce titre, ayant adoré Dans la toile du temps, roman de l'auteur paru chez Denoël Lunes d'encre (et moins aimé Dans les profondeurs du temps mais bon !)

Aux confins du Système solaire, la sonde spatiale Kaveney découvre… quelque chose — une structure fractale gigantesque dotée d’une propriété étonnante : elle semble présenter la même face quel que soit l’angle sous lequel on l’observe. Vite surnommé le Dieu-Grenouille en raison de son apparence vaguement batracienne, l’artefact fascine autant qu’il intrigue, d’autant que son origine non-humaine ne fait guère de doute. Face à l’enjeu majeur que représente pareille trouvaille, un équipage international de vingt-neuf membres est constitué. Avec pour mission, au terme d’un voyage de plusieurs dizaines d’années dans les flancs du Don Quichotte, de percer les mystères du Dieu-Grenouille. Or, ce qui attend ces ambassadeurs de l’humanité défie tous les pronostics. Toutes les merveilles. Toutes les horreurs…

👉 Le Big Dumb Object dans toute sa splendeur : j'ai A.DO.RÉ ! 

Gary Rendell, astronaute anglais, fait partie de l'expédition qui a rejoint le Dieu-Grenouille. On a d'abord cru que c'était une planète cachée, avant de découvrir qu'en fait on ne savait absolument pas classifier cette chose ! Après les sondes, il a été décidé d'envoyer une équipe internationale pour explorer et comprendre cette structure gigantesque, paréidolie du visage d'un batracien.

Je vous promets, c'est exactement la SF dont on a besoin !! Comique, référencée, horrifique et presque philosophique.

Dès le départ, on découvre que Gary est perdu dans le BDO (Big Dumb Object). Il nous raconte sa vie étrange dans les couloirs et les salles de la structure : ses rencontres extraterrestres, sympathiques ou hostiles et butant toujours dans le mur de l'incompréhension, sa survie dans des endroits où la physique n'a parfois ni queue ni tête. 

Parallèlement, il nous raconte un chapitre sur deux l'histoire depuis le début : la découverte de l'artefact, la décision d'envoyer une équipe, le voyage etc. (et la décision d'appeler le vaisseau le Don Quichotte, les moulins à vent tout ça.)

Le tout en s'adressant à Toto, le chien de Dorothée du Magicien d'Oz

"Jamais je n'aurais pensé risquer de m'égarer ni qu'il me faudrait manger des cadavres"

Beaucoup d'humour noir et de désespoir dans cette novella totalement tragi-comique. Attention, c'est vraiment drôle tout de même !

J'ai ressenti un véritable Sense of Wonder à cette lecture, en plus d'un vrai plaisir aux références à la fois pop (Star Trek, Alien, Blade Runner...) et mythologiques de l'auteur ! Dommage que le titre ait un peu perdu à la traduction sur l'idée de la marche, très longue marche du personnage principal (mais clairement ce n'est pas forcément traduisible !)

Un beau petit cadeau à faire ou à se faire, et Noël approche !!

Sur la route d'Aldébaran
d'Adrian Tchaikovsky
Le Bélial - Une Heure Lumière
160 pages
Traduit par Henry-Luc Planchat
Illustration de couverture d'Aurélien Police
Papier : 9,90€ / Numérique : 4,99€
Titre original : Walking to Aldebaran - 2019

3 commentaires:

  1. "J'ai vu des choses auxquelles tu ne pourrais pas croire" : tiens, ça me dit quelque chose ça. 👀🤖
    Enlève juste le mot "horrifique" et je l'achète tout de suite. (enfin non, ne l'enlève pas vraiment hein, ça pourra sûrement attendre ma prochaine commande)

    RépondreSupprimer
  2. En wish-list, ça devrait me plaire :D

    RépondreSupprimer

Pages vues