dimanche 6 septembre 2020

Livre audio : de l'importance de la voix

Photo by Jason Rosewell on Unsplash
La voix qui raconte l'histoire est pour moi une des choses les plus importantes quand j'écoute un livre audio. Aujourd'hui, je vais vous parler des lecteurs et de la lectrice que je préfère ! 

Depuis des années, j'écoute des livres audio : je me rends compte que ma première chronique sur un texte audiolu date de 2013, 7 ans déjà (et auparavant, j'écoutais les nouvelles d'Utopod).

Le long du chemin, certaines voix m'ont marquée plus que d'autres et ont fait que ma lecture a été un peu plus remarquable que d'habitude.

Je me suis prise récemment à choisir mon audiolecture par rapport au lecteur justement. C'est un domaine où l'on peut avoir des chouchous ! Mais attention, enchainer les lectures complétement différentes avec le même lecteur, ça peut aussi vriller votre cerveau, vous faire croire que vous êtes toujours dans le bouquin précédent... Et tout mélanger !

Alors que retrouver le même lecteur pour la suite d'une série (trilogie ou plus si affinité) c'est très confortable, merci la mémoire auditive, et ça procure une super expérience d'écoute. 

Je vais d'abord vous parler de Marina Moncade, que j'ai eue dans les oreilles tout l'été : elle lit L'Amie Prodigieuse d'Elena Ferrante. Sa voix est posée, et surtout elle a ce merveilleux petit accent italien quand elle prononce les noms propres, un vrai plus pour l'immersion dans Naples !


Celui qui me vient ensuite est Thibault de Montalembert, acteur notamment dans la série Dix pour cent. Il a un petit côté aristocrate pas déplaisant, qui lui permet de lire de façon grandiose Un Gentleman à Moscou d'Amor Towles ou les livres d'époque. J'adore ! 


Ensuite, il y a Damien Witecka. Alors lui c'est la grosse surprise, avec sa voix de jeunot mais très célèbre : c'est le doubleur français de Leonardo Di Caprio ! Quand j'ai lu que c'était lui qui allait me raconter Anatèm de Neal Stephenson, j'avoue m'être un peu moquée... Et pourtant ! Il m'a emportée, à tel point que je suis quasiment tombée amoureuse du narrateur. Well played !


J'aime beaucoup la voix très grave d'Antoine Tomé. C'est un doubleur qu'on entend souvent dans les séries, dans des seconds rôles, ou encore dans certains documentaires. J'ai audiolu plusieurs titres avec lui, dont L'Ecorchée de Donato Carrisi et la trilogie Mr Mercedes de Stephen King. Je le trouve confortable, avec sa voix enveloppante.


Je termine par une anecdote, un lecteur occasionnel mais plein de classe n'est-ce pas, c'est Alain Chabat. Alain Chabat m'a audiolu Le Discours de Fabrice Caro, et c'était parfait. C'est plaisant d'entendre la voix d'un acteur qu'on apprécie, en plus quand son ton (de voix et dans la vie) est en adéquation avec le livre.

 
L'expérience de lecture, le plaisir à écouter l'histoire, repose aussi sur la voix qui nous la raconte. Et vous avez-vous des lecteurices chouchous ?

12 commentaires:

  1. Le premier livre audio que j'ai écouté, c'était un roman de C.J. Box, "Détonations rapprochées", lu par Jacques Frantz, la voix française de Robert de Niro. J'avais Robert qui me parlait dans l'oreille, incroyable et ça m'a définitivement mis à l'audiolecture. Ensuite j'ai beaucoup aimé les interprétations d'Hélène Lausseur dont la voix m'emporte à chaque fois. Elle a lu les Gilda Piersanti, un vrai régal. Et puis Eric Herson-Macarel, avec les Connelly, mais beaucoup d'autres aussi. Ce sont ceux qui me viennent tout de suite mais il y en a d'autres. Là j'écoute l'Institut de Stephen King, et sans l'avoir fait exprès, c'est la même voix de pour "Dune" que j'ai terminé dernièrement (enfin le premier volume). Et c'est vrai que c'est étrange de retrouver les mêmes intonations dans la bouche de personnages différents.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui Jacques Frantz, il fait de Niro mais aussi Mel Gibson et du coup j'entends Mel dans L'Arme fatale moi 🤣
      Il lit Le Pistolero d'ailleurs ! Mais il dit "Wolande" pour Roland 👎
      Et oui moi aussi, si j'écoute deux fois le même lecteur à la suite, mais sur des livres différents, je sais plus où j'habite ! Alors que dans une même série (trilogie ou autre) c'est parfait car on replonge direct dans l'histoire. La mémoire auditive c'est quelque chose !

      Supprimer
  2. Quand j'entends Thibault de Montalembert, je vois direct Hugh Grant, c'est toujours perturbant au début, mais ça passe. Et j’approuve, c'est un excellent lecteur.
    La voix et le talent sont très importants et j'ai l'impression que les producteurs de livres audio ne s'en soucient pas toujours. On est plus influencé qu'on peut le croire par la façon dont le livre est lu. Certes un excellent lecteur ne peut pas sauver un texte merdique, mais on sera un peu plus indulgent.
    Je suis parfois tombée sur de très mauvais lecteurs, surtout parmi les productions Audible. Ce sont leurs noms que je retiens le plus (pour les éviter maintenant et à jamais).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors j'ai pas vu plus de deux films avec Hugh Grant je savais même pas que Montalembert le doublait 🤣 je suis d'accord sur certains lecteurs tu te demandes comment on a pu les retenir pour le job (voix monotone, sans intonation etc.)

      Supprimer
  3. je suis toujours impressionné par la capacité des lecteurs à gérer plusieurs intonations pour rendre le livre vivant et captivant, il faut une grande concentration pour faire ça.
    J'ai vraiment aimé Vincent Schmitt qui m'a accompagné des heures durant avec la trilogie du problème à trois corps #teamliucixin
    et Fréderic Kneipp avec Bonheur TM, Tau zéro, Starships troopers, et je dois écouter Vie TM, j'ai vu aussi qu'il vient de lire Axiomatique d'Egan.
    En ce moment j'écoute " Une histoire des abeilles " qui même si elle ne me passionne pas, on y retrouve trois lecteurs différents et c'est plutôt sympa.
    voili voilou, encore de lecteurs/trices à découvrirent et ça c'est cool.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair, quand ils arrivent à gérer les voix un peu différemment, c'est un vrai plaisir d'écouter un dialogue ! Les livres avec plusieurs lecteurs différents c'est intéressant aussi, il faudrait que je réessaie (il me semble en avoir déjà lu un, mais la différence entre les voix était peu marquée)

      Supprimer
  4. Ah je suis tout à fait d'accord avec cet article, le narrateur d'un audiolivre fait une grande partie du plaisir ! J'ai moi aussi mes chouchous, mais comme j'audiolis en anglais, ce ne sont pas les mêmes :D Mais il m'est également arrivé de découvrir des livres simplement parce que j'aimais le narrateur.

    RépondreSupprimer
  5. Très intéressant comme billet... vive l'audiolecture (ou pas :p)

    RépondreSupprimer
  6. Mes seuls audiolecture sont le fait de Coliopod, j'avais bien aimé les voix de Cédric Simon, Estelle Faye et surtout Stefan Platteau.
    Je suis passé à côté de certains textes du fait de certaines voix.
    Tout un art.

    RépondreSupprimer

Pages vues