dimanche 28 février 2021

Quarantaine de Peter May

"Les médecins de St Thomas Hospital avaient annoncé le décès du Premier Ministre. Deux de ses enfants étaient déjà morts, et sa femme se trouvait dans un état critique."
 
Quarantaine est un roman policier apocalyptique de Peter May écrit en 2005 mais paru en 2020 seulement en Angleterre. Il vient d'être traduit et sortira le 10 mars en France chez Rouergue Noir. En VO, il s'intitule Lockdown, littéralement "Confinement" !

Qui aurait pu imaginer une chose pareille ? Le domaine centenaire d’Archbishop’s Park, en plein cœur de Londres, défoncé au bulldozer pour y bâtir de toute urgence un hôpital. Alors qu’une épidémie sans merci a séparé la capitale britannique du reste du monde, alors que le Premier ministre lui-même vient de mourir, un ouvrier découvre sur le chantier ce qu’il reste du corps d’un enfant. Des ossements qui ne datent pas du temps des archevêques. MacNeil, l’homme qui a décidé de quitter la police, qui vit ses dernières heures dans la peau d’un flic, est envoyé sur les lieux.
  
2005. Peter May, alors un auteur inconnu, écrit Quarantaine, inspiré par la grippe aviaire. Il imagine que ce virus a trouvé un moyen de se transmettre à l'humain, et envisage toutes les conséquences d'une Londres en quarantaine, confinée et en proie à une épidémie mortelle à 80%. La réaction des éditeurs est unanime : c'est irréaliste, impubliable. Peter May enregistre précieusement le fichier.

2020. Le coronavirus se répand dans le monde entier. Peter May, maintenant connu et reconnu, ressort du fin fond du cloud son roman Quarantaine. Il est immédiatement publié en VO et en passe d'être traduit dans de nombreuses langues.
 
Pourquoi me lancer dans la lecture d'une fiction sur une pandémie, en pleine pandémie ?
Suis-je : 
  1. Masochiste ? 
  2. Dérangée ? 
  3. Fan de post-apo ? 
  4. Les trois ?

vendredi 26 février 2021

Un Souvenir nommé Empire d'Arkady Martine

Un Souvenir nommé Empire d'Arkady Martine est le premier tome d'un diptyque publié chez Nouveaux Millénaires début mars. Il a reçu le prestigieux Prix Hugo en 2020. 

Yskandr, l'ambassadeur de Lsel en poste dans la capitale de Teixcalaan, a été tué. Sa remplaçante, Mahit Dzmare, part avec un handicap : la puce mémorielle censée lui fournir les souvenirs de son prédécesseur est défectueuse. Heureusement elle peut compter sur Trois Posidonie, sa chargée de mission, pour la guider parmi les intrigues de la politique de l'empire. 

Les retours sont très mitigés sur ce titre. Certains adorent, d'autres le trouvent longuet... Je dois avouer faire partie de cette seconde team ! Cependant, Un Souvenir nommé Empire est aussi bourré de qualités, et trouvera son public sans aucun doute.

mercredi 24 février 2021

Bibliographie de Stephen King : livres lus et à lire !

Stephen King est un de mes auteurs doudous depuis mes 12 ans, depuis l'été où j'ai commencé à lire Le Fléau dans sa version poche. 

Je ne suis pas certaine de vouloir lire tous ses livres, mais je voulais faire le point sur ceux que j'avais lu ! Je me suis dit, pourquoi ne pas le faire avec vous ? 

Vous pouvez retrouver mes chroniques de livres de Stephen King via le tag "King". Évidemment, j'ai chroniqué peu de ses œuvres, puisque j'en ai lu la majorité avant le blog !

Aidée de la page bibliographique de l'auteur sur la NooSFere, je vais tenter de faire la liste exhaustive de ses livres - romans, essais et recueils - par décennie de parution VO. N'hésitez pas à me signaler mes oublis, je n'ai pas répertorié les nouvelles publiées à l'unité en numérique, comme Dans les hautes herbes ou Sale gosse.

vendredi 19 février 2021

L'Amour, la Mort de Dan Simmons

"La mâchoire bougeait. J'entendis claquer les tendons séchés et ratatinés qui se tendaient et sautaient."
 
L'Amour, la Mort est un recueil de cinq nouvelles de Dan Simmons, préfacé par l'auteur et aujourd'hui republié chez Pocket Imaginaire. Bravo pour l'illustration de couverture de Nicolas Caminade, parce que quand on voit les anciennes, VO ou VF, c'est consternant.

En ce mois de février, quoi de mieux qu'un livre sur la mort l'amour ?

Entre vieilles légendes sioux, bas-fonds de Bangkok, futur dystopique et passé recomposé, Éros et Thanatos dansent ensemble pour mieux révéler les fêlures humaines. Quand l’horreur se pare de douceur, que le fantasme se fait fantastique et cruel, que la drogue du passé tue pour oublier le présent… 

Ce recueil contient :

  • Le Lit de l'entropie à minuit, Prix Locus de la novelette en 1991
  • Mourir à Bangkok, Prix Bram Stoker et Locus de la novelette en 1994
  • Coucher avec des femmes dentues
  • Flash-back
  • Le Grand Amant, Grand Prix de l'Imaginaire de la nouvelle étrangère en 1996

jeudi 18 février 2021

Une interview chez le Chien Critique !

Je vous parle du blog et de ma conception de la lecture, la vie, l'univers et le reste (mais surtout la lecture) chez le Chien Critique. 

 La face cachée de Lune, c'est par là ! 

lundi 15 février 2021

La Vie est un roman de Guillaume Musso

La Vie est un roman de Guillaume Musso est publié chez Calmann-Lévy. J'ai reçu la version collector, éditée pour les fêtes, couverture peau de pêche, nom de l'auteur en brillant argenté et quelques illustrations intérieures. 

« Un jour d’avril, ma fille de trois ans, Carrie, a disparu alors que nous jouions toutes les deux à cache-cache dans mon appartement de Brooklyn. » 
Ainsi débute le récit de Flora Conway, romancière renommée à la discrétion légendaire. La disparition de Carrie n’a aucune explication. La porte et les fenêtres de l’appartement étaient closes, les caméras de ce vieil immeuble new-yorkais ne montrent pas d’intrusion. L’enquête de police n’a rien donné.
Au même moment, de l’autre côté de l’Atlantique, un écrivain au cœur broyé se terre dans une maison délabrée.
Lui seul détient la clé du mystère. Et Flora va le débusquer.
 
J'ai donc décidé de lire mon tout premier Musso.
Ce qui ne m'a pas pris beaucoup de temps, environ 2 heures ! Pour quelles raisons ? 
 

mercredi 10 février 2021

Gnomon tome 1 de Nick Harkaway

"Nous avons perfectionné la justice, le Témoin est partout."
 
Gnomon est un roman cyberpunk dystopique (comment ça pléonasme ?) de Nick Harkaway paru chez Albin Michel Imaginaire. La première partie est parue début février, la seconde arrivera le 3 mars.

Grande-Bretagne. Futur proche. La monarchie constitutionnelle parlementaire qu’on croyait éternelle a laissé place au Système, un mode de démocratie directe où le citoyen est fortement incité à participer et voter. La population est surveillée en permanence par Témoin : la somme de toutes les caméras de surveillance et de tout le suivi numérique que permettent les smartphones et autres objets connectés.

Alors qu’elle est soumise à une lecture mentale, la dissidente Diana Hunter décède. Neith Mielikki, une inspectrice de Témoin, fidèle au Système, est chargée de l’enquête. Alors qu’elle devrait être en mesure d’explorer la mémoire de Hunter, Neith se retrouve face à trois mémoires différentes : celle d’un financier grec attaqué par un requin, celle d’une alchimiste et celle d’un vieux peintre éthiopien. Pour Neith, un incroyable voyage au cœur de la pensée humaine commence. Aussi surprenant que dangereux. 

Gnomon est l'un de ces romans à la [anatèm] de Neal Stephenson (j'ai littéralement ADORÉ), La Chose en soi d'Adam Roberts (remarquable) ou Trop semblable à l'éclair d'Ada Palmer (j'ai fini par abandonner !) : il exerce une force d'attraction/répulsion sur l'éventuel lecteur.

mardi 9 février 2021

A Fake story : d'après le roman de Douglas Burroughs, de Laurent Galandon et Jean-Denis Pendanx

A Fake story : d'après le roman de Douglas Burroughs est une BD de Laurent Galandon et Jean-Denis Pendanx parue chez Futuropolis.

En 1938, suite au mouvement de panique généré par la diffusion de La guerre des mondes à la radio par O. Welles, un adolescent est retrouvé blessé sur la route de Heathcote. Il affirme que son père lui a tiré dessus, qu'il a tué sa mère et qu'il s'est suicidé pour éviter qu'ils soient massacrés par les extraterrestres. Le journaliste Douglas Burroughs est chargé d'enquêter sur cette affaire.

J'ai été intriguée par l'histoire de cette BD, déjà parce que ce qui entoure l'adaptation de La Guerre des Mondes par Welles m'intéresse beaucoup, ensuite par l'impression que cet album allait faire appel à l'esprit critique de ses lecteurs... Et en effet c'est le cas !

Pages vues