samedi 12 mai 2018

♥ Dans la toile du temps d'Adrian Tchaikovsky đź•·️

Dans la toile du temps est un roman d'Adrian Tchaikovsky. Ce space et planet-opera est publié chez Denoël dans la collection Lunes d'encre et a reçu le Prix Arthur C. Clarke en 2016. Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre en me lançant dans cette lecture de pure science-fiction, j'ai été ravie !

La Terre est au plus mal… Ses derniers habitants n’ont plus qu’un seul espoir : coloniser le «Monde de Kern», une planète lointaine, spĂ©cialement terraformĂ©e pour l’espèce humaine. Mais sur ce «monde vert» paradisiaque, tout ne s’est pas dĂ©roulĂ© comme les scientifiques s’y attendaient. Une autre espèce que celle qui Ă©tait prĂ©vue, aidĂ©e par un nanovirus, s’est parfaitement adaptĂ©e Ă  ce nouvel environnement et elle n’a pas du tout l’intention de laisser sa place. Le choc de deux civilisations aussi diffĂ©rentes que possible semble inĂ©vitable. Qui seront donc les hĂ©ritiers de l’ancienne Terre ? Qui sortira vainqueur du piège tendu par la toile du temps ?

En VO, le titre de ce roman est Children of time : "Les enfants du temps". Je trouve qu'il fait beaucoup plus sens que la traduction choisie, celle-ci abordant plutĂ´t le cĂ´tĂ© arachnĂ©en de l'histoire, laissant "les enfants" et ainsi l'idĂ©e d'Ă©volution de cĂ´tĂ©. 

D'avance vous m'excuserez car je n'ai certainement pas toutes les rĂ©fĂ©rences sciences-fictives qu'a pu utiliser l'auteur (c'est Ă©crit, c'est un hommage Ă  David Brin, mais je n'ai pas lu le cycle d’ÉlĂ©vation, honte Ă©ternelle sur moi). Donc pour parler rĂ©fĂ©rences, ce sera chez Gromovar for example.

Grâce à deux fils narratifs, nous suivons d'un côté les derniers représentants de l'espèce humaine, de l'autre des araignées. Les premiers voyagent à bord d'une arche censée les conduire vers une des planètes terraformées par les Anciens, ces hommes qui vivaient avant l'apocalypse sur Terre et avaient inventé des technologies très avancées (mais ont aussi bousillé la Terre). Les araignées, elles, vivent sur une planète terraformée appelée Le Monde de Kern. Suite à un gros "problème technique", elles ont bénéficié d'un nanovirus augmentant la vitesse de l'évolution à la place des singes initialement prévus. Dans leur ciel, la Messagère veille et attend : la scientifique Avrana Kern, qui devait surveiller l'évolution des singes. L'arche approche. La confrontation sera inévitable...

Passionnant ! Je trouve que l'auteur a rĂ©ussi Ă  mixer avec brio la SF de conquĂŞte spatiale avec une rĂ©flexion sur l'Ă©volution, la communication, et les possibilitĂ©s des nouvelles technologies. Les deux histoires sĂ©parĂ©es, qui Ă©videmment se croisent et s'entremĂŞlent, sont prenantes. J'avoue cependant un petit penchant pour le rĂ©cit aranĂ©ide tant il se rĂ©vèle dĂ©paysant et intĂ©ressant (malgrĂ© le fait que les araignĂ©es mesurent tout de mĂŞme 50 cm, cela dit on oublie vite ce dĂ©tail hum đź•·️).

Clairement, on sent l'auteur de parti pris, il semble prêt à vite nous faire ravaler notre vision humano-centrée de l'univers ! Pour le coup son narrateur humain, bien qu'intéressant car c'est un linguiste et un historien qui a beaucoup d'empathie, reste assez pathétique, il subit, et ses collègues sont colériques, froids, perdus bref... un échantillon d'humanité qui n'invite pas forcément à la bienveillance du lecteur.

J'ai apprécié l'importance que Tchaikovsky donne au fait de toujours remettre les choses en perspective, de comprendre le contexte, de communiquer, de s'ouvrir, de garder à l'esprit l'Histoire pour évoluer dans le bon sens. Ce bouquin parle à vos émotions ET à votre intelligence.

Autre excellent aspect de ce roman, il est féministe. Nous avons un personnage féminin très fort côté humain, une ingénieure. Chez les araignées, c'est un matriarcat : les araignées femelles sont donc au centre du récit, aventurières, découvreuses, scientifiques... Mais de leur côté les petits mâles vont se battre pour leurs droits au fil de l'évolution (parce que bon se faire dévorer après le coït, ça va 5 minutes, on les comprend).

Tout ça pour dire que je n'avais aucune envie que cela se termine. J'ai entendu dire que l'auteur prĂ©parerait une suite, Children of ruin. J’espère qu'elle sera plus utile que, par exemple, celle de La StratĂ©gie Ender, parce que très sincèrement Dans la toile du temps se suffit amplement Ă  lui-mĂŞme. Coup de cĹ“ur !

D'autres en parlent mieux que moi : Gromovar, CĂ©dric, Samuel Ziterman, Lutin82
 
Dans la toile du temps
d'Adrian Tchaikovsky
Denoël - Lunes d'encre - Avril 2018
592 pages
Traduit de l'anglais par Henry-Luc Planchat
Papier : 24€ / NumĂ©rique : 16,99€
Titre original : Children of time - 2015

15 commentaires:

  1. convaincue de le lire ; l'idée m'impressionne !

    RĂ©pondreSupprimer
  2. Je le lirais aussi surement ^^ (vu que les avis ont vraiment l'air unanimes la dessus :p)

    RĂ©pondreSupprimer
  3. Emotion et intelligence, voilĂ  les mots que j'attendais pour me frotter contre la toile !
    Un roman qui a tout pour me plaire (Ă  part le prix et les drm)

    Comme c'est un billet confession, voici la mienne : je n'ai pas lu le cycle de l'élévation, et je n'ai même pas honte !

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Ah le prix et les DRM... Denoël quoi. (et en vrai j'ai pas honte, mais je fais bien semblant :p ) En tous cas, fonce c'est vraiment excellent

      Supprimer
    2. Je plussoie le chien sur tout... mais j'ai de la chance, ma médiathèque a ce livre !!! :-D

      Sinon, le cycle de l'élévation, c'est quoi (et je n'ai pas honte non plus !)

      Supprimer
    3. Yogo je peux t'envoyer mon exemplaire papier sinon !

      Supprimer
    4. Merci... mais je devrais l'avoir prochainement !!

      Supprimer
  4. Bon, qui osera le premier avis négatif sur ce livre ? =P

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Déjà il faut ne pas l'aimer, c'est pas évident ! Hoël sur le forum du PSF n'a pas trop apprécié il me semble !

      Supprimer
  5. Je note, je note !
    (et je proteste, la suite de La stratégie Ender est très utile, faut juste s'arrêter à la Voix des morts par contre ^^)

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Je proteste, La stratégie Ender n'était pas très utile elle même ! ) --> [ ]

      Je sens que je vais encore me faire des amis ;-)

      Supprimer
    2. Mais oĂą s'arrĂŞteront-ils ?

      Supprimer

Pages vues