dimanche 4 juillet 2021

PAL Steampunk !

Comme vous le savez certainement, je suis bibliothécaire. Cet automne, une exposition Steampunk se profile dans ma structure !

Dans ce cadre, je fais plein de recherches sur le sujet, qu'elles soient littéraires mais aussi filmographiques, artistiques, techniques...

Et nous allons proposer une rencontre autour du Steampunk en littérature (et BD !). J'ai déjà lu quelques ouvrages du genre, mais pour préparer au mieux cette rencontre et présenter des lectures diverses aux lecteurs, je me suis concocté une PAL Steampunk !

Ayant déjà un peu de matière (et ça me rajeunit pas, surtout que c'est largement sans compter les lectures pré-blog et hors blog), j'ai choisi de lire un livre par mois jusqu'en novembre (je ne compte pas les BD qui seront bonus, et les relectures des œuvres de Didier Graffet et Xavier Mauméjean of course : Steampunk : de vapeur et d'acier et Effluvium).

Juillet - Les Tambours du Dieu noir de P. Djèli Clark chez L'Atalante (je commence par du format court ! Parce que pendant les vacances, ça va être coton de lire !!! Oui je fais partie des gens qui ont moins le temps de lire en vacances que dans le courant de l'année)

Août - Les Maîtres Enlumineurs de Robert Jackson Bennett chez Albin Michel Imaginaire (très plébiscité par les blogueur.se.s, il a aussi une superbe couverture de Didier Graffet !) 


Septembre - Le Baron noir 1864 d'Olivier Gechter chez Mnémos (magnifique cette édition !!)


Octobre - Anthologie Mécanique et Lutte des classeschez Oneiroi (une éditrice locale de Steampunk, royal !)


Novembre - La Lune seule le sait de Johan Heliot chez Mnémos (Un néo-classique du genre !) et ou Les Brigades du Steam d'Etienne Barillier et Cécile Duquenne chez ActuSF.

Je vous ai demandé votre aide via ce tweet, vous y retrouverez plein de références de lectures Steampunk, merci à vous :

13 commentaires:

  1. J'avoue que contrairement au pitch de l'éditeur je n'aurais pas classé les maîtres enlumineurs en steampunk.
    Certes il y a une esthétique industrielle mais ça n'en fait pas à elle seule du steampunk, c'est un peu pousser le bouchon trop loin pour moi.

    Le steampunk est censé être au minimum une uchronie (donc sur Terre) et avec de la vapeur utilisée comme énergie (même si ce critère est celui le moins respecté pour le classement actuel élargi du Steampunk)

    Bref, en dehors de ce problème de terminologie, ça n'en reste pas moins une lecture vraiment très sympa que je recommande quand même :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors oui je sais que ce n'est pas du pur Steampunk puisque c'est de la Fantasy mais la couv est signée Graffet, et pour une expo Graffet je me dis que les lecteurs seront contents que je puisse en parler !

      Supprimer
    2. en plus c est de la fantasy qui fonctionne comme de la sf

      Supprimer
  2. Et en BD, t'as des choses dans le viseur ?
    J'aurais bien cité "Le Château des étoiles", "Le Voyage extraordinaire" ou "Mickey et l’océan perdu", mais vu mon niveau en catégorisation je ne suis même pas sûr d'être bien dans le thème. >.<

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ma collègue gère la BD, donc j'en lirai un peu mais déjà je suis servie avec la littérature 😅
      Effectivement ceux que tu cites + Les Artilleuses, Moriarty, Le Régulateur, La Ligue des gentlemen extraordinaires... et d'autres que j'oublie !
      Je vous ferai un article sur les albums jeunesse Steampunk aussi, je vais les tester sur mes enfants 😁

      Supprimer
  3. Belle sélection !
    Ça fait un moment que je me dis que La brigade du steam à l'air bien sympa, il faudra que je le tente à l'occasion.

    RépondreSupprimer
  4. Chouette programme en tout cas ! La brigade du steam me tente beaucoup aussi ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah comme pour Anne-Laure, on pourrait faire une LC !

      Supprimer
  5. Si je puis me permettre, je crois que l'essai de Yannick Rumpala "Steampunk's not dead" manque cruellement à cette sélection.

    RépondreSupprimer
  6. J'ajouterais volontiers les Voies d'Anubis, de Tim Powers, un des sommets du genre, et Confessions d'un automate mangeur d'opium, de Mathieu Gaborit et Fabrice Colin.

    RépondreSupprimer

Pages vues