mercredi 10 février 2021

Gnomon tome 1 de Nick Harkaway

"Nous avons perfectionné la justice, le Témoin est partout."
 
Gnomon est un roman cyberpunk dystopique (comment ça pléonasme ?) de Nick Harkaway paru chez Albin Michel Imaginaire. La première partie est parue début février, la seconde arrivera le 3 mars.

Grande-Bretagne. Futur proche. La monarchie constitutionnelle parlementaire qu’on croyait éternelle a laissé place au Système, un mode de démocratie directe où le citoyen est fortement incité à participer et voter. La population est surveillée en permanence par Témoin : la somme de toutes les caméras de surveillance et de tout le suivi numérique que permettent les smartphones et autres objets connectés.

Alors qu’elle est soumise à une lecture mentale, la dissidente Diana Hunter décède. Neith Mielikki, une inspectrice de Témoin, fidèle au Système, est chargée de l’enquête. Alors qu’elle devrait être en mesure d’explorer la mémoire de Hunter, Neith se retrouve face à trois mémoires différentes : celle d’un financier grec attaqué par un requin, celle d’une alchimiste et celle d’un vieux peintre éthiopien. Pour Neith, un incroyable voyage au cœur de la pensée humaine commence. Aussi surprenant que dangereux. 

Gnomon est l'un de ces romans à la [anatèm] de Neal Stephenson (j'ai littéralement ADORÉ), La Chose en soi d'Adam Roberts (remarquable) ou Trop semblable à l'éclair d'Ada Palmer (j'ai fini par abandonner !) : il exerce une force d'attraction/répulsion sur l'éventuel lecteur.

Répulsion d'un côté, parce qu'il fait peur : Gnomon est-il pour moi ? Vais-je comprendre les concepts philosophiques qu'il contient ? Suis-je assez cultivé pour le lire ? Croyez-moi, je me suis posée toutes ces questions ! J'y ai répondu dans l'ordre : peut-être, certainement pas et ça m'étonnerait bien. Puis j'ai ouvert le livre, parce que je ne suis pas plus bête qu'une autre.

Attraction de l'autre, parce que l'intrigue nous parle de ce vers quoi pourrait tendre notre société. Parce que l'on est curieux de cette histoire d'exploration de la mémoire d'une opposante au way of life de son monde ultra connecté et dystopique régi par une IA, exploration qui se transforme en un puzzle étonnant. Parce qu'on est curieux de l'enquête. Parce qu'on aime les défis !

Pour être très sincère, Gnomon est loin d'être accessible. Les 250 premières pages ne sont clairement pas faciles, et les suivantes... non plus. Comme je le disais, lire ce roman est un défi, qui peut devenir un plaisir intellectuel grâce au puzzle complexe qui se met peu à peu en place. Mielikki Neith, enquêtrice du Témoin, va voir la mémoire de Diana Hunter, écrivaine, "se déplier" dans son esprit, moyen pour Neith d'enquêter sur les raisons de la mort. Diana est décédée lors d'un interrogatoire bien spécifique : le sondage de son cerveau afin de connaître ses souvenirs et pensées de dissidente. Comment et pourquoi Diana est-elle morte ? Mais au lieu de simplement vivre les souvenirs de la défunte, Mielikki va rêver de moments de vie de trois personnes n'ayant à première vue aucun rapport entre elles, ni avec Diana Hunter... C'est inédit.

Nick Harkaway nous montre un futur possible, s'interrogeant sur la légitimité de privilégier la sécurité aux libertés individuelles, questionnant le Brexit. Il prouve aussi son amour immodéré des histoires et des livres, ce en quoi je le rejoins totalement.

Certain.es auront comme moi (et d'autres, n'est-ce pas Chut Maman lit et Yogo !) quelques fois - régulièrement - besoin de consulter leur dictionnaire. Ce sera l'occasion de découvrir le concept d'apocatastase et celui d'eudémonie, et d'ailleurs savez-vous ce qu'est un gnomon

Au final, je crois que je vais m'arrêter là pour l'instant et ne pas enchainer la suite, bien qu'elle soit indispensable à la compréhension du roman. Gnomon est une méta-fiction éblouichiante© lors de laquelle le lecteur oscille entre prise de tête, début de compréhension et émerveillement. A vous de tester et de voir si ce roman est pour vous !

"Fin du déchirement."

Ils l'ont lu : Yogo, Gromovar, Feydrautha, Le chien critique, Stéphanie Chaptal

Écoutez les premières pages du roman Gnomon de Nick Harkaway. Merci à l'auteur et à l'éditeur pour leur accord ! Cet extrait s'autodétruira en février 2025.

Une nouvelle histoire commence

Gnomon
de Nick Harkaway
Albin Michel Imaginaire - Février 2021
480 pages
Traduit par Michelle Charrier
(Une traductrice formidable, qui n'a plus qu'à passer
de "auteure" à "autrice" pour être parfaite !)
Papier 24,90€ / Numérique : 12,99€
Titre original : Gnomon - 2017

7 commentaires:

  1. "Gnomon est l'un de ces romans à la (...)" : c'est marrant, c'est exactement ma liste de livres difficiles à tenter un jour, liste qui augmente sans jamais diminuer d'un seul livre. Allez hop, un de plus. 🙈

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée 🤣 le meilleur et le plus ludique c'est [anatem] jdcjdr

      Supprimer
  2. J'adore les défis alors il n'est pas question d'abandonner sans savoir comment cela va se terminer (enfin si il y a une fin et qu'on la comprenne !)
    250 pages ca peut paraitre long mais ca vaut le coup de faire l'effort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là c'est plutôt 500 🤣
      Et donc encore 500 pour savoir ! Je me suis résumée l'intrigue ce matin dans la sdb, ça faisait 2 phrases 🤷‍♀️

      Supprimer
  3. Déjà l'aspect cyberpunk me rebutait. Mais son exigence et son caractère éblouichiant me confirme que ce n'est pas pour moi, du moins pas en ce moment. Merci pour cet avis éclairant!

    RépondreSupprimer
  4. Bahhh c'est pas pour moi. Mon cerveau n'est pas assez bien câblé

    RépondreSupprimer

Pages vues