vendredi 22 novembre 2013

Bifrost 72 spécial Ray Bradbury

Après avoir lu l'excellente nouvelle de Christian Léourier dans ce numéro 72 de Bifrost, j'ai attaqué les nouvelles de Ray Bradbury ainsi que le dossier qui lui est consacré.

La première nouvelle intitulée Le Cercueil est vraiment cynique et porte un regard sans concession sur le genre humain. Charles est un vieil homme, il va mourir, il le sait. Mais avant cela, il veut terminer son invention, la dernière d'une liste d'autres qui l'ont rendu riche : son cercueil. Richard son frère, jaloux de sa réussite et envieux de sa fortune, va vouloir s'approprier son travail. Grave erreur...

Le second texte de 1958 s'inscrit dans la lignée des Chroniques Martiennes. Un Petit voyage est un conte qui a Mars pour décor. Il nous raconte comment promettre une rencontre avec Dieu à de vieilles femmes riches que l'on croit sans défense en y mêlant tout l'espoir que l'on pouvait mettre à l'époque dans la conquête spatiale. Un titre ironique pour une nouvelle dans laquelle les escroquées ne se laisseront pas faire, et à la portée plus poétique qu'il n'y parait...

Enfin, troisième et dernier texte de Bradbury dans ce Bifrost, La Grande roue est une nouvelle fantastique qui met en scène deux enfants assistant à un événément plus qu'étrange dans une fête foraine au mois d'octobre. Au-delà de la fin plutôt prévisible, c'est l'ambiance particulière qui happe le lecteur. C'est sombre, angoissant, bizarre. J'ai bien envie de lire d'autres textes de l'auteur autour de cette obsession qui lui était propre : la fête foraine.

En cela le dossier accompagnant ces nouvelles m'a bien aidée. Parlant de l'homme, de ses inspirations et de son œuvre, c'est une belle source d'informations présentée par Pierre-Paul Durastanti, Xavier Mauméjean, Patrice Lajoye et Sophie Corradini. Plus qu'à plonger dans la bibliographie intitulée Lectures du pays d'octobre : parcours critique de l'oeuvre de Ray Bradbury pour choisir un prochain titre. Pour moi ce sera La Foire des ténèbres s'il vous plait !

Pour résumer, ce Bifrost 72 spécial Bradbury contient trois nouvelles courtes et représentatives de l’œuvre de l’auteur. Sa plume est à la fois acérée et humaniste, poétique et angoissante. Cela, ajouté au dossier complétant le tout, m'a donné envie de découvrir un de ses classiques tournant autour de l'imaginaire de la fête foraine : La Foire des ténèbres.


Les avis d'Efelle, Jae_Lou, Xapur,

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pages vues