dimanche 15 septembre 2013

La Soupe aux choux le film VS La Soupe aux choux le roman de René Fallet


Un titre accrocheur, une image qui l'est tout autant, bienvenue dans mon gage dans le cadre du défi Âne VS Papillon : comparer le film La Soupe aux choux au roman qui l'a inspiré.

Fort heureusement, j'avais lu le texte de René Fallet l'été dernier, dans le cadre d'un pourrissage du Summer Star Wars. Première moitié du boulot OK, maintenant il fallait regarder ce navet film. Et re-pourrir le Summer Star Wars.

Allez je me lance. En italique ce qui concerne le livre, souvent issu de la chronique déjà existante, en gras ce sera pour le film :


1. Le premier chapitre m'a donné une impression positive et l'envie de continuer la lecture. Il s'agit de la description des Gourdiflots, ce petit village moribond de l'Allier, qui fait à la fois rire et s'émouvoir. En fait René Fallet nous relate l'abandon des villages par les jeunes au début des années 80, et leur vieillissement inexorable.

Certes, les images de départ du film font état d'un village bien vide, cependant je n'ai pas retrouvé la dimension sociologique abordée par René Fallet dans le film de Jean Girault.

2. Le Glaude et le Bombé sont deux petits vieux attachants, ronchons et râleurs, et bien sûr, alcooliques.

Bon bah là, pas mieux ! C'est à peu près le portrait qu'on peut faire des personnages de Louis de Funès et Jean Carmet.

3. Les pets ne commencent qu'au chapitre 4 ou 5, et il n'y en a pas tant que ça dans tout le roman, ouf !

Par contre dans le film, on en fait des tonnes (de pets, et de jeu d'acteur...). Je précise aussi que les dialogues de René Fallet, plus ou moins savoureux, ont été gardés.

4. Bien sûr, alerté par ceux-ci, débarque un beau jour la Denrée, cet extraterrestre glabre originaire d'Oxo, planète distante de 22 millions de km de la Terre et sur laquelle toute notion de superflu (et donc de plaisir) est inconnue, car considérée inutile.

Jacques Villeret n'a pas été rasé pour l'occasion ! Les détails sur sa planète sont moins précis dans le film également.

5. S'ensuit la découverte de la soupe aux choux par notre ami la Denrée, qui la ramenant sur sa planète, y devient un personnage éminent. Et est donc amené à revenir en chercher auprès du Glaude. Mais aussi à lui faire divers présents, plus ou moins judicieux.

Cela ils l'ont gardé ! J'aime beaucoup quand sa femme revient, je l'avoue.

6. Je terminerai en parlant du chat. C'est important le chat ! Dans le roman, il est noir, et on passe un chapitre avec lui. Une nuit, une voiture essaie de l'écraser, à cause de sa couleur et des superstitions qui l'entourent. On lit avec délice la description de la voiture qui se prend un arbre de plein fouet. 

Du coup, pas de ça dans le film puisqu'il n'est pas noir, mais le chat y reste important pour les personnages.

Voilà ! Lequel je préfère ? Bin le film passe plus vite que le livre, le livre a une petite dimension sociologique intéressante. Ex-æquo !


Chronique n°6 dans le cadre
du Summer Star Wars Episode I

3 commentaires:

  1. Héhé c'est marrant comme billet, merci :)
    Je pense que les différences s'orientent surtout pour intégrer Louis de Funès si apprécié à l'époque.

    RépondreSupprimer
  2. Ah tiens je ne l'avais pas vu passer ce billet ^^ Merci le bilan SSW
    Sympa la comparaison. Mais du coup, tu as passé un bon moment ou pas ?


    (AcrO, t'as toujours une petite onomatopée dans tes commentaires ^^)

    RépondreSupprimer
  3. Un bon moment avec La Soupe aux choux ? euh, joker !

    RépondreSupprimer

Pages vues