dimanche 20 septembre 2020

La Femme intérieure d'Helen Phillips

"Le cerf conduisait nerveusement."

La Femme intérieure est un roman de SF d'Helen Phillips paru au Cherche-Midi dans leur toute nouvelle collection Vice Caché (ex Lot 49). 

J'ai découvert l'existence de ce livre grâce à Yuyine. Le pitch m'a intéressée mais je me suis rendue compte à la lecture qu'il était plutôt spoilant, donc je le mets ci-dessous, mais il spoile une découverte qui se fait un peu après la page 100 !

Molly participe à des fouilles dans une ancienne station-service. Elle déterre un jour des objets dont la nature perturbe sa conception d’un univers logique, comme cette Bible où Dieu est au féminin. Chez elle, Molly doit affronter une situation tout aussi perturbante : son mari a dû se rendre à l’étranger pour donner un concert, la laissant seule avec leurs deux enfants en bas âge. Mais voilà qu’un soir elle entend des bruits de pas dans le salon… Un intrus surgit alors dans sa vie, un intrus très particulier, puisqu’il s’agit… d’elle-même !

Comment vous parler de ce roman sans trop spoiler ? Je vais essayer et je vous préviendrai si ça dérape !

jeudi 17 septembre 2020

Lumières noires de N. K. Jemisin

Lumières noires est un recueil de nouvelles de N.K. Jemisin, publié chez Nouveaux Millénaires et finaliste du Prix Planète SF des blogueurs 2020. L'autrice a reçu le Prix Hugo pour sa trilogie des Livres de la Terre fracturée, ainsi que le Prix Planète SF des blogueurs en 2018 pour le tome 1 La Cinquième saison (et les Locus et Nebula pour le tome 3 Les Cieux pétrifiés !)
 
Cet ouvrage est en lice pour le Prix Planète SF des blogueurs 2020.

Des dragons hantent les rues inondées après le passage de Katrina, une société utopique dans un monde parallèle observe le monde réel pour apprendre de ses erreurs, une mère noire américaine vivant dans un Etat esclavagiste tente de sauver sa fille de promesses impossibles. Des nouvelles sombres et engagées qui analysent la société contemporaine.

En admettant que je ne vous aie pas perdus avec les multiples liens ci-dessus, voici mon avis sur ce recueil :

mardi 15 septembre 2020

Trois hourras pour Lady Evangeline de Jean-Claude Dunyach

Trois hourras pour Lady Evangeline est un court space-opera de Jean-Claude Dunyach publié chez L'Atalante. C'est Gepe qui me l'a offert, et je l'ai lu dans le cadre du Summer Star Wars.

Evangeline, une jeune femme dévergondée, est envoyée à l'école sur la planète Enertia. Or, une étrange population insectoïde est en train de prendre le contrôle de cette dernière. Grâce à ses charmes, Evangeline s'intègre au groupe et en devient la reine. Un an plus tard, elle profite d'un ravitaillement pour quitter la planète avec sa ruche. Puis elle vient en aide à son père qui est attaqué.

Première chose : âmes sensibles, s'abstenir. Si par exemple Les Étoiles sont légion de Hurley vous ont un peu dégouté, vous risquez de ne pas aimer cette lecture non plus. En effet on y trouve de l'organique, de l'insecte etc. Bon moi ça a été sans souci !

dimanche 13 septembre 2020

Mangeterre de Dolores Reyes

  "- Moi aussi je voulais être enceinte. Avoir une fille. Une gamine comme vous.
Elle m'a observée. J'ai détourné les yeux.
- Moi pas question. Elles disparaissent, ai-je dit."

Mangeterre est un roman fantastique paru aux Éditions de L'Observatoire. Dolores Reyes, l'autrice, est argentine, et utilise sa plume pour parler de la condition féminine, de la misère, de l'impunité et de la violence dans son pays. Vous noterez la superbe couverture de Raphaëlle Faguer !

Mangeterre est une sorte de sorcière dont le pouvoir consiste à avaler la terre foulée par des femmes brutalisées pour entrevoir leur sort. Elle possède ainsi la responsabilité de sauver ces personnes en détresse mais son don lui coûte douloureusement. 

Mangeterre est une jeune femme vivant près de Buenos Aires, dont on ne connait pas le prénom : c'est elle qui narre le texte, mais elle ne le donne à aucun moment. Mangeterre, c'est ainsi que l'appellent les gens, parce qu'elle est géophage depuis son plus jeune âge. 

dimanche 6 septembre 2020

Livre audio : de l'importance de la voix

Photo by Jason Rosewell on Unsplash
La voix qui raconte l'histoire est pour moi une des choses les plus importantes quand j'écoute un livre audio. Aujourd'hui, je vais vous parler des lecteurs et de la lectrice que je préfère ! 

Depuis des années, j'écoute des livres audio : je me rends compte que ma première chronique sur un texte audiolu date de 2013, 7 ans déjà (et auparavant, j'écoutais les nouvelles d'Utopod).

Le long du chemin, certaines voix m'ont marquée plus que d'autres et ont fait que ma lecture a été un peu plus remarquable que d'habitude.

Je me suis prise récemment à choisir mon audiolecture par rapport au lecteur justement. C'est un domaine où l'on peut avoir des chouchous ! Mais attention, enchainer les lectures complétement différentes avec le même lecteur, ça peut aussi vriller votre cerveau, vous faire croire que vous êtes toujours dans le bouquin précédent... Et tout mélanger !

Alors que retrouver le même lecteur pour la suite d'une série (trilogie ou plus si affinité) c'est très confortable, merci la mémoire auditive, et ça procure une super expérience d'écoute. 

mardi 1 septembre 2020

Céder la place d'Emmanuel Quentin


Céder la place d'Emmanuel Quentin est une courte nouvelle de SF parue chez les Éditions 1115, l'agence de voyages littéraires.

Il y a des moments dans la vie pour partir en voyage. Et d'autres pour visiter des endroits insolites. D'autres, encore, pour faire des rencontres qui vous glacent le sang. Et d'autres, enfin, pour céder la place, même si rien ne vous dit que vous la retrouverez en revenant. C'est vrai, si vous en revenez un jour...

dimanche 30 août 2020

♥♥ La saga L'Amie Prodigieuse d'Elena Ferrante

Juste un petit mot rapide sur la tétralogie L'Amie Prodigieuse d'Elena Ferrante, que j'ai intégralement audiolu cet été. 

Les livres sont parus chez Gallimard, en grand format (entre 2014 et 2018), en poche et numérique chez Folio et en audio dans la collection Écoutez Lire de Gallimard.

Au total, 57h d'écoute en immersion totale dans Naples, notamment grâce à la lecture de l'actrice Marina Moncade, avec sa prononciation des noms qui fait vraiment effet !

Naples, fin des années cinquante. Deux amies, Elena et Lila, vivent dans un quartier défavorisé de la ville, leurs familles sont pauvres et, bien qu'elles soient douées pour les études, ce n'est pas la voie qui leur est promise. Lila, la surdouée, abandonne rapidement l'école pour travailler avec son père et son frère dans leur échoppe de cordonnier. En revanche, Elena est soutenue par son institutrice, qui pousse ses parents à l'envoyer au collège puis, plus tard, au lycée, comme les enfants des Carracci et des Sarratore, des familles plus aisées qui peuvent se le permettre.
Durant cette période, les deux jeunes filles se transforment physiquement et psychologiquement, s'entraident ou s'en prennent l'une à l'autre. Leurs chemins parfois se croisent et d'autres fois s'écartent, avec pour toile de fond une Naples sombre mais en ébullition, violente et dure. Des chemins qui les conduiront, après le passage par l'adolescence, à l'aube de l'âge adulte, non sans ruptures ni souffrances.

jeudi 27 août 2020

Les Abysses de Rivers Solomon

"Nous ne sommes pas les descendants de ceux qui marchent sur le pont, mais de ceux qui croupissent dans la cale, de ceux que l'on jette par-dessus bord quand on décide qu'ils ne sont pas rentables"

Les Abysses est une novella de Rivers Solomon publiée chez Les Forges de Vulcain, qui lui a été inspirée par la chanson The Deep du groupe Clipping. La couverture, superbe, est d'Elena Vieillard.

Lors du commerce triangulaire des esclaves, quand une femme tombait enceinte sur un vaisseau négrier, elle était jetée à la mer. Mais en fait, toutes ces femmes ne mourraient pas. Certaines ont survécu, se sont transformées en sirènes, les Wajinrus, et ont oublié cette histoire traumatique. Un jour, l’une d’entre elles, Yetu, va leur rappeler, dans ce roman d’émancipation, magique et réflexif, sur la condition noire et sur l’impossibilité d’une justice, en l’absence de vérité.

Les Abysses est un des événements de cette rentrée, par son message extrêmement fort, qui résonne encore et encore. C'est le second titre de Rivers Solomon à être traduit en français, après l'excellent L'Incivilité des fantômes.

Pages vues