dimanche 10 janvier 2016

♥♥ My real children - Mes Vrais enfants de Jo Walton

My real children est un roman uchronique de Jo Walton. Il n'est pas encore traduit en français mais Gromovar et Cédric m'ont tellement vanté ses qualités que j'ai succombé à l'appel de la VO. Grand bien m'en a pris, cela m'a permis de passer un excellent moment de lecture pendant les fêtes ! Morwenna était agréable, Le Cercle de Farthing s'est révélé bien meilleur, et voici l'apothéose, le sommet du travail de l'auteure : My real children !

MàJ : Mes Vrais enfants est sorti en français chez Denoël Lunes d'encre en janvier 2017 ! Jetez-vous dessus !!

2015 : Patricia, anglaise de plus de 90 ans, vit dans une maison médicalisée. Elle est sénile et sa mémoire à court terme est fichue depuis de nombreuses années. Elle semble avoir des hallucinations : parfois les rideaux de sa chambre sont bleus, d'autres fois ils sont verts. Elle est sûre de posséder des jumelles pour observer les oiseaux, mais une fois sur deux ses enfants lui disent que ce n'est pas le cas. D'ailleurs, une fois sur deux, ses enfants ne sont pas les mêmes... Et puis elle se rappelle avoir vécu deux vies différentes...

Patricia se rappelle parfaitement son enfance avec son père, sa mère et son frère, sa vie exilée de Londres pendant la guerre, et ses études. Elle se rappelle clairement d'un coup de téléphone de Mark, qui la demande en mariage et lui enjoint de répondre maintenant ou jamais... Elle se rappelle avoir répondu "maintenant". Elle se rappelle avoir répondu "jamais". A partir de là, elle va vivre deux vies différentes. Aujourd'hui, proche de la fin, elle se demande : laquelle a-t-elle vraiment vécu ? Qui sont ses vrais enfants ?

Wahou ! My real children est un de ces livres en forme de claque, un livre coup de cœur fort, intense, que l'on lit avec un tel plaisir qu'on voudrait qu'il ne finisse jamais (bien qu'il doive se finir, puisqu'une partie de son intérêt repose de toute évidence sur le dernier chapitre). Jo Walton signe ici son chef d’œuvre. Une uchronie mondiale et personnelle magistrale, une histoire de vie de femme époustouflante, un concentré d'émotions et d'humanité.

La construction du roman est "simple" (encore fallait-il en avoir l'idée) : le premier chapitre nous expose le problème de Patricia, qui se rappelle deux vies, donnant l'impression au lecteur d'un texte Priestien. Elle nous raconte ensuite sa jeunesse, la guerre et ses études, avant le partage en deux de sa mémoire. La suite de l'histoire alterne chronologiquement entre la vie de Pat, femme au foyer malheureuse, épouse soumise à Mark et quasi "mère pondeuse", et la vie de Trish, femme épanouie, militante, amoureuse de l'art de la Renaissance et surtout de Bee, sa compagne. Mind blown !


Jo Walton battit ici une uchronie de haute volée, à la fois mondiale et personnelle, qui plaira à Karine Gobled et Bertrand Campéis, les auteurs du Guide de l'uchronie. L'uchronie personnelle est donc celle de Patricia, avec ses deux vies parallèles. Et dans chacune de ces vies, le monde évolue différemment : dans l'un l'arme nucléaire est une nouvelle fois employée après la Seconde Guerre Mondiale, dans l'autre les russes sont les premiers sur la Lune. A partir de ces éléments, l'auteure développe ces deux contextes historiques de manière fascinante. Déjà dans Le Cercle de Farthing, j'avais trouvé son développement du contexte uchronique intéressant, mais là j'ai été carrément bluffée !

"We just live our lives and hope History doesn't notice us."

L'auteure a mis dans ce roman tous ses thèmes de prédilection, avec son talent habituel : l'amour, l'art, l'homosexualité, le féminisme, la famille, l'enfance, la mémoire, l'Histoire... Elle y parle de maltraitance, de parentalité et de l'éducation, de la perte, du temps qui passe inexorablement, au travers de son personnage principal, Patricia, qui porte le roman par son magnifique double récit autobiographique, sensible, émouvant et humain.

Pour résumer, Mes Vrais enfants est un roman uchronique de Jo Walton publié chez Denoël dans la collection Lunes d'encre. C'est un de ces livres en forme de claque, un livre coup de cœur fort, intense, que l'on lit avec un tel plaisir qu'on voudrait qu'il ne finisse jamais. L'auteure signe ici son chef d’œuvre, une uchronie mondiale et personnelle magistrale, une histoire de vie de femme époustouflante, un concentré d'émotions et d'humanité. Chers amis non anglophones frustrés, sachez que ce livre est tellement génial que je doute qu'il reste non traduit très longtemps, impossible qu'un éditeur digne de ce nom passe à côté de cette œuvre essentielle (ça c'est fait !) Incontournable.


Couverture de la VF chez Denoël Lunes d'encre

My real children
de Jo Walton
Corsair - UK - Mai 2014
336 pages
Non traduit en français
Papier : 8,99£ / Numérique : 6,99£

Mes Vrais enfants
de Jo Walton
Denoël Lunes d'encre - Janvier 2017
Traduit par Florence Dolisi
344 pages
Papier : 22,50€ / Numérique : 15,99€
Titre original : My real children - 2014

18 commentaires:

  1. Comme je le dis souvent, les rideaux sont ouverts, ou bleus...

    Blague à part, j'espère de tout coeur que ce livre sera traduit. J'aime beaucoup l'écriture de Jo Walton et ce que tu dis là donne VRAIMENT envie !

    A.C.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça approche, tu auras bientôt l'occasion de voir les rideaux :p

      Supprimer
  2. J'espère qu'il sera traduit celui-ci. Je bavais d'envie avant ton bull

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avant ton billet. Maintenant c'est pire.

      (merci le smartphone)

      Supprimer
    2. ça te plaira sans aucun doute !

      Supprimer
  3. Je lis pas ta chronique. Je boude, contre moi même d'être aussi ignare.
    En même temps s'il y avait trop de lecteurs anglophones rien ne serait traduit :p.

    RépondreSupprimer
  4. Sachez qu'il est très facile d'accès en anglais, si vous le baragouinez un peu c'est parfaitement lisible ;-)
    Mais il sera traduit, j'y crois !

    RépondreSupprimer
  5. Il a l'air super ! Je n'ai lu que Morwenna de Madame, mais j'avais déjà adoré. Vivement qu'il soit traduit.

    RépondreSupprimer
  6. Reçu en cadeau d'anniversaire, il vient de passer en haut de la pile à lire grâce à toi.

    RépondreSupprimer
  7. En tout cas il fait envie celui-là ! S'il est traduit, je ne manquerai pas de le lire je crois !

    RépondreSupprimer
  8. Ouh que tu me donnes envie... il n'y a plus qu'à attendre la publication VF ! (moi, je ne baraguine pas en VO)

    RépondreSupprimer
  9. Faut faire le forcing auprès de Gilles... :D

    RépondreSupprimer
  10. Intéressant, en tout cas tu donnes envie de le lire.

    RépondreSupprimer
  11. Tu m'as tellement donné envie de le lire, que j'ai décidé de m'y lancer en anglais... Et il est vrai qu'il est plutôt simple d'accès (ou alors, je suis tout d'un coup devenue douée dans la langue de Shakespeare !).
    Du coup je me dis que je vais tenter d'autres livres en anglais, après celui là !

    Merci pour ton billet !

    RépondreSupprimer
  12. Il est dans ma wish list celui-là (un des rares titres en VO). Si je croulais pas sous les bouquins je l'aurais déjà acheté...

    RépondreSupprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Supprimé, pour spoiler sur la fin du roman ;-)

      Supprimer

Pages vues