mardi 23 avril 2013

Print brain technology d'Olivier Le Deuff

Le pitch :
Nous avons beaucoup changé, avec le numérique : nous savons mener plusieurs tâches à la fois, nous savons élaborer des requêtes complexes pour enquêter sur le monde entier et la vie des autres. Nous déposons dans nos disques durs tellement de choses de nous-mêmes, qu'ils en sont la mémoire agrandie. Sans compter toutes les traces de nous-mêmes que sans cesse nous laissons sur le réseau.
En fait, ce qui serait tellement plus commode, ce serait d'indexer directement son cerveau, non ?  

Mon avis :
Print brain technology est une nouvelle cyberpunk d'Olivier Le Deuff éditée par Publie.net.

Dans cette douzaine de pages, l'auteur nous raconte l'histoire d'un homme qui décide de devenir un cobaye et de faire indexer son cerveau par une société nommée Argos. Ainsi il ouvre ses connaissances et ses souvenirs aux internautes du monde entier. Au départ, c'est une expérience sympathique qui lui permet d'accéder à des souvenirs qu'il avait oubliés, rangés dans un coin de sa cervelle. Malheureusement, il ne sera pas le seul à fouiller dans sa mémoire et ses fantasmes, et il sera parfaitement conscient de chaque intrusion...

Sur un thème plutôt effrayant, Olivier Le Deuff parle de notre société qui aurait dégénéré, chaque personne ayant accès aux pensées les plus secrètes d'un cobaye complètement dépassé par la situation, tout comme Argos, la société qui l'a indexé. C'est une réflexion intéressante sur la boulimie de partage actuelle sur les réseaux sociaux et les dérives qu'elle peut entraîner. 

Je reprocherai tout de même à ce texte quelques répétitions. Côté récit, les intrusions dans le cerveau du cobaye auraient peut-être mérité d'être un peu plus développées.

Niveau prix, je trouve que la nouvelle à 2.99€ est un peu chère par rapport au nombre de pages et surtout comparée aux tarifs de la concurrence. C'est dommage.

Pour résumer, voici une nouvelle proposant des réflexions intéressantes sur notre société et l'ère du partage à outrance sur les réseaux sociaux, agréable à lire malgré quelques défauts.

Une lecture cyberpunk sympathique malgré quelques défauts
Lecture n°28 dans le cadre
du challenge Je lis des nouvelles et des novellas

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pages vues