mardi 19 novembre 2019

Utopiales 2019 : Conférences et autres interros surprises ! (2/2)

Michaël Roch sur la scène au Lieu Unique
Suite et fin de la recension des conférences auxquelles j'ai assisté ! (Tome 1 par ici)

AFROFUTURISME

Voici la conférence surprise, celle que je n'avais pas repérée sur le programme, celle qui a sauvé des vies le vendredi après-midi et va nourrir pour quelques temps mon panier de bibliothécaire ! L'intervention sur l'Afrofuturisme était donnée par Michaël Roch au Lieu Unique, dans le cadre de l'université éphémère. 

Alors déjà, c'est quoi, l'Afrofuturisme ? 

"L’afrofuturisme en littérature se concentre sur des textes où des protagonistes noirs s’extirpent de leur condition désavantagée ou oppressée. Il a pour but de pallier le manque de représentativité des cultures afrodescendantes dans l’art en général et construire les modèles manquants à ces populations auxquels elles pourront s’identifier."

Michaël Roch est un auteur publié chez Mü Editions, et pour le reconnaître c'est facile, il fait 2,50 m (au moins !) Il a beaucoup d'humour, et ce fût très agréable d'assister à cette conférence (oui aussi parce qu'on était assis dans des chaises avec accoudoirs, qu'il restait des places disponibles et comble du bonheur, il y avait une fenêtre ouverte et de l'air !!!!!) Il a une petite chaîne Youtube qui s'appelle La Brigade du Livre (à peine 38 000 abonnés, une paille).

Le public a eu le droit de poser des questions fâchées ou qui fâchent. Bon moi ce qui m'a le plus fâchée c'est le gars blanc qui demande après une bonne heure de conf' où on lui a déjà bien clairement expliqué que seuls les noirs et afrodescendants peuvent écrire de l'Afrofuturisme, qui demande donc "néanmoins est-ce qu'un blanc peut écrire de l'Afrofuturisme ?" Mec, on t'a dit non, t'es bouché (enfin ça aurait été ma réponse, mais Michaël Roch est hyper plus diplomate que moi hein, même si en substance il a dit ça aussi haha mais il a bien expliqué que c'est une littérature militante et qu'il faut avoir le vécu/passé qui va avec).

Ketty Steward et Michaël Roch
Au nombre des auteurs écrivant de l'Afrofuturisme en France, on compte Michaël Roch et Ketty Steward, tous les deux publiés chez Mü. Ce sont les seuls. Du côté des auteurs étrangers, on trouve Samuel Delany, Octavia Butler, Nnedi Okorafor, Sofia Samatar, Tade Thompson, N.K. Jemisin...

Je me demande si Rivers Solomon ne pourrait pas également figurer dans cette liste. Se développe du côté des États-Unis un genre qui s'appelle l'Astroblackness, dans lequel les Noirs partent vers les étoiles pour retrouver la souveraineté qu'ils n'ont pas sur Terre notamment aux USA.

Voilà qui m'a donné beaucoup d'idées de futures acquisitions pour la médiathèque !

LA STRATÉGIE DE L'AUTRUCHE

Cornwall a insisté pour voir la conférence La Stratégie de l'autruche, donc après avoir fait la queue pour : elle, une dédicace de Jean-Laurent Del Socorro, moi, une dédicace surprise de Patrick K. Dewdney, on a fait la queue à la caisse de la librairie et dooooonc on a commencé à faire la queue pour entrer dans la conférence, et on était trèèèès loin dans la queue... Heureusement on avait déjà fait la queue pour notre sandwich. Enfin là on a rencontré Justine (si tu passes par là, coucou !) et puis une bénévole est venue nous dire qu'on ne rentrerait sûrement pas dans la salle à ce niveau de la queue... (J'ai jamais autant vu le mot queue dans un article qui parle pas du tout de porno).

Bref nous sommes restées et nous sommes plus ou moins rentrées (assises par terre juste devant l'entrée, pas loin de la scène, avec notre sandwich !)

Alors donc, La Stratégie de l'autruche ou "comment on sait que le changement climatique va nous péter à la gueule mais on se bouche les oreilles en faisant LALALALALALA", c'était avec Fabien Vehlmann (scénariste de BD pas très connu hum), Thomas Von Steinaecker (auteur de SF post-apo) et normalement Virginie Raisson-Victor (la scientifique de la table ronde) qui malheureusement est restée coincée dans un train. Claude Ecken modérait. Pour tout dire, on a surtout entendu Vehlmann, d'ailleurs si un jour vous devez inviter un auteur de BD qui peut parler 15 minutes sur une seule question, ne cherchez plus, c'est lui qu'il vous faut. J'aurais aimé que Von Steinaecker puisse un peu plus s'exprimer, mais Vehlmann était fort intéressant. Il pense que le monde va s'effondrer et qu'ainsi commencera quelque chose de différent et nouveau.

Bon, je vais continuer à faire l'autruche et en attendant vous pouvez écouter le podcast par ici.

ET DEUX AUTRES CONFERENCES


J'ai assisté à deux autres conférences, mais j'avoue que pour l'une : La Fantasy peut-elle apporter un nouveau regard politique, je n'étais pas du tout concentrée (retrouvailles avec les blogopotes obligent !!!) et c'est dommage parce que c'était avec Jo Walton, Delia Sherman et Ellen Kushner (vous pouvez l'écouter )

"Royaumes et empires, sociétés féodales ou théocratiques sont les grands invariants du mode sociétal proposé par la fantasy depuis son origine. Toutefois, quelques romans proposent au moins à la marge des formes différentes de faire société. Littérature de crise, ou de nostalgie, et incarnation récurrente de la protection par le corps royal, la démocratie est-elle soluble dans la fantasy ?"

Pour l'autre : Quand la nature inspire les ingénieurs, c'était prometteur mais j'ai eu du mal à suivre et j'ai un peu regretté que ça ait été une conférence uniquement scientifique, j'aurais eu besoin d'un pont littéraire.

"Mimer la vie, transférer les processus vitaux vers la technologie est l’un des plus anciens moyens qu’on ait utilisés pour concevoir des solutions. L’observation des oiseaux a conduit aux débuts de l’aviation, la peau des dauphins a inspiré des blindages, le lotus des verres spéciaux… Quand les ingénieurs décodent et recodent la nature au profit de l’humanité…"

Autant quand on parle des pattes de guépard qui ont permis de faire des prothèses, je capte bien, mais quand on commence à parler de copier le système cognitif pour les IA je sais plus où j'habite. Les deux intervenantes étaient des pointures : Marion Cuny et Nathalie Méjean Perrot, et moi je suis une quiche !!

Pour clôturer cette trilogie en 5 volumes, je prévois un article sur la remise du Prix Planète SF des blogueurs 2019 (et peut-être aussi sur le Verlanger). Bisous licornes !

2 commentaires:

  1. " Fabien Vehlmann (scénariste de BD pas très connu hum) " : j'espère que tu galéjes !
    " si vous devez inviter un auteur de BD " il parle également très bien au jeune public

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si mon ironie n'est pas assez évidente je ne sais plus quoi faire :')

      Supprimer

Pages vues