mardi 12 novembre 2019

♥ Passing Strange d'Ellen Klages

"Au soir du dernier lundi de sa vie, Helen Young rentra de chez son médecin et se prépara une tasse de thé."

Passing Strange d'Ellen Klages est une novella fantastique (ou de Fantasy, je suis nulle en étiquette) publiée chez ActuSF. Ce titre a reçu les World et British Fantasy Award 2018. Complété par une nouvelle rien moins que déchirante, Caligo Lane, et une interview de l'autrice, cette petite perle est bourrée d'émotions.

San Francisco, 1940. Six femmes, avocate, artiste ou scientifique, choisissent d’assumer librement leurs vies et leur homosexualité dans une société dominée par les hommes. Elles essayent de faire plier la ville des brumes par la force de leurs désirs… ou par celle de l’ori-kami. Mais en science comme en magie, il y a toujours un prix à payer quand la réalité reprend ses droits.

J'ai acheté Passing Strange en avant-première aux Utopiales. Je l'attendais depuis des mois et n'ai pas tardé à le dévorer !

Je l'ai repéré grâce à sa couverture, que je trouve superbe. Elle est d'Eiko Ojala, un artiste estonien qui contrairement aux apparences, travaille en numérique et non en découpage papier (c'est fichtrement bien foutu !) 

Couverture qui a d'ailleurs suscité une question sur ma page Facebook : pourquoi, quand sur la couverture VO on voit distinctement deux femmes qui dansent, on semble ici voir un homme et une femme ? La réponse se trouve dans la novella !

Ellen Klages aborde dans sa novella une thématique au final peu répandue, l'homosexualité féminine. A San Francisco dans les années 40, les lois sont strictes et les lesbiennes doivent se cacher, sauf peut-être dans le bar Chez Mona, car il attire les touristes ce qui permet une certaine complaisance de la police.

"- J'utilise la maison de ma soeur comme adresse officielle. Si l'université venait à apprendre pour Franny et moi, je serais poussée vers la sortie.
- Les risques du métier de professeur.
- J'aimerais bien. Je ne suis que maître de conférences. Il semblerait que mon doctorat en mathématiques compte moins que mes ovaires."

Nous allons faire la connaissance de six amies très liées, notamment par un étonnant secret : l'une d'entre elle se dit "sorcière". Elle pratique l'Ori-kami, un art du pliage de cartes au résultat magique. J'ai été assez étonnée par le parti pris de l'autrice : la magie est très light dans cette histoire, ce sont plutôt l'amour, l'art et San Francisco qui en sont au centre. Une fois cette direction bien comprise par le lecteur, ce n'est que du bonheur, et comptez bien sur la magie pour apparaître au bon moment !

On sent la fascination d'Ellen Klages pour San Francisco, ville d'artistes où souffle un vent de liberté - tout relatif : si vous êtes une femme qui souhaite s'habiller en pantalon, veillez à bien porter trois vêtements féminins sur vous, en cas de contrôle policier... On visite des lieux précis, dans un moment également très précis : l'intrigue se déroule au moment de l'exposition internationale du Golden Gate. Vous croiserez notamment des personnages historiques.

L'autrice m'a indiqué sur Twitter avoir réalisé un slide avec toutes les images qu'elle a utilisées pour écrire son histoire : photos ou cartes postales de San Francisco mais aussi couvertures de Comics (Haskel, un des personnages, est artiste et peint des couvertures osées !), photos d'époque, etc. Elle l'a mis en ligne si vous voulez y jeter un œil :

Le titre est complété par la déchirante nouvelle Caligo Lane (téléchargeable gratuitement sur le site de l'éditeur, mais ne lisez pas le résumé !!). Elle nous montre un peu plus de cette magie qui plie l'espace et le temps : l'Ori-kami et nous rappelle les heures les plus sombres des années 40. Enfin, une interview de l'autrice clôt le tout.

J'ai ressenti beaucoup d'émotions à la lecture de Passing Strange d'Ellen Klages ainsi qu'un petit vertige vers la fin de l'histoire, que certains connaissent sous le nom de Sense of wonder. L'autrice réussit en peu de mots à immerger le lecteur dans un San Francisco des années 40, et à lui faire vivre une magnifique histoire d'amour, d'amitié et de magie. Elle surprend et émeut encore plus avec la courte nouvelle Caligo Lane. ActuSF complète l'ouvrage avec une interview de l'autrice, le tout dans un bel écrin grâce à la couverture d'Eiko Ojala ! Je pense que le combo est au top, foncez !

Passing Strange
d'Ellen Klages
ActuSF - Novembre 2019
252 pages
Traduit de l'américain par Eric Holstein
Illustration de couverture d'Eiko Ojala
Papier : 18,90€ / Numérique : 9,99€
Titre original : Passing Strange - 2017 

12 commentaires:

  1. La thématique de ce roman en fait un achat obligatoire pour moi, la question étant juste de savoir quand XD

    RépondreSupprimer
  2. La couverture ne m'avait pas plus attiré que ça, mais les thématiques carrément !
    Je le note ! :)

    RépondreSupprimer
  3. J'avais peur d'un roman à l'eau rose, mais tu m'as totalement convaincue !

    RépondreSupprimer
  4. L'histoire d'Amour me fait peur, mais les thématiques, homosexualité et pliage de l'espace temps, me donnent envie d'en découvrir plus. Et si la fin donne dans le Sense of Wonder.
    Je participe donc à ton concours, et je le filerai à Nevertwhere après l'avoir lu.
    (j'ai oublié d'indiquer que je jouais pour l'exemplaire numérique sur Twitter, mais tu devais t'en douter)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors comme je disais la magie est light et l'amour est grand !

      Supprimer
  5. Ça me fait un peu penser à "Le Golem et le Djinn" d'Hélène Wecker, ce qui est positif et me donne bien envie.
    La nouvelle en ligne est à lire en second ou ça peut se lire avant ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux la lire indépendamment sans problème, c'est sur un instant de vie d'un perso plus secondaire.

      Supprimer
  6. J'ai bien envie d'y jeter un oeil. Bon je vais me pencher sur la nouvelle et on verra quand j'ai le temps de lire le roman ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une novella ça te prendra pas le même temps que pour Ada Palmer ;-)

      Supprimer

Pages vues