jeudi 7 novembre 2019

Utopiales 2019 : ambiance, affluence et polémiques !

La scène Shayol, vendredi après-midi
Les chiffres sont tombés ! 

Ce que chaque visiteur des Utopiales 2019 a pu constater par lui-même est confirmé : 100 000 personnes ont franchi les portes du festival cette année, soit en moyenne 25 000 par jour... La journée du vendredi a été la meilleure (ou la pire c'est selon) en la matière.

C'est le jour :
  • certains ont ressenti le besoin de quitter le lieu (d'aucuns pour se réfugier dans leur hôtel, d'autres juste pour marcher dans la rue, mais sous la pluie, et puis les plus motivés sont allés au Lieu Unique, la bonne idée de la journée !), 
  • où l'accès à la mezzanine (et donc au bar de Mme Spock, sacrilège !) a été fermé par sécurité, 
  • où j'ai difficilement réussi à assister à deux conférences : l'une assise par terre à 10h30 scène Shayol, l'autre à 15h30 au Lieu Unique (au frais et assise sur une chaise avec des accoudoirs, luxe suprême).

Conférence la Stratégie de l'autruche, scène Hetzel, samedi
midi, on a mangé notre sandwich assises par terre près
de l'entrée, les allées étaient impraticables.
Enfin bref, c'est chaud les Utopiales, c'est IN, c'est the place to be ! Sincèrement ça fait super plaisir que la SF ramène autant de fans au même endroit. Mais on était vraiment serrés.

Heureusement l'organisation du festival a bien réagi. Depuis quelques années, l'amplitude horaire des conférences a été élargie, et certains événements délocalisés au Lieu Unique, à deux pas. Il faut l'avouer, il leur a fallu improviser cette année, notamment sur l'accès aux salles de conférence (Tschaï par exemple) et ils ont donc introduit les coupons pour entrer dans les conférences, avec un petit déficit de communication qui explique le mécontentement de certains festivaliers. Personnellement, j'ai vu les bénévoles se démener pour que tout se passe le mieux possible.

Il faut aussi constater que la Cité des congrès de Nantes commence à devenir étroite (cela dit, on annonce une extension bienvenue, qui coûtera quelques 45 millions d'euros). Il a fallu fermer la billetterie le samedi entre 14h et 18h, pas facile à digérer pour ceux qui sont restés à la porte, mais sécurité oblige...

Au Lieu Unique, conférence de Michaël Roch
sur l'Afrofuturisme, avec des chaises vides (dommage
pour les absents, c'était passionnant !!)
Je suppose que l'année prochaine sera un grand défi pour l'organisation ! Je propose notamment une caisse supplémentaire à la librairie. J'ai entendu parler d'un éventuel système de réservation pour les conférences, il faudra bien en définir les modalités...

Plus qu'à espérer que les gens ayant eu une mauvaise expérience cette année reviendront tout de même en 2020 ! (ou pas, ça ferait déjà moins de monde HAHA)

L'autre "polémique" de cette édition 2019 a été la présence de certains ministères lors du festival. D'abord l'armée. Lorsque j'ai parlé de ça à mes proches, ils m'ont répondu "ah bah oui, Vigipirate !" Eeeeet non perdu ! L'armée a fait partie des invités à certaines tables rondes, notamment Secret défense. Vous me direz, c'est aussi bien de parler secret défense avec quelqu'un de concerné, et c'est pas faux, cela dit des militaires invités sur un festival culturel, ça fait toujours bizarre. Vous pouvez écouter le podcast de la conférence grâce à l'excellente équipe d'ActuSF, histoire de vous faire votre propre idée.

Il faut savoir que la présence de l'armée aux Utopiales prolonge le raisonnement de la création de la "Red Team" par l'armée, qui recrute des auteurs de SF depuis quelques mois. "Un exercice très simple qui consiste à faire imaginer par des équipes restreintes des scénarios qui mettent en cause les certitudes qu’on peut avoir et les hypothèses que l’on se fait sur l’avenir, en dehors des procédures bureaucratiques habituelles" selon Bruno Tertrais, directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique. Follement disruptif.

Et puis il y a eu L'ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets RadioActifs), qui a organisé un concours de nouvelles avec le magazine Usbek et Rica sur le thème "Quel avenir pour nos déchets radioactifs ? "Car la science-fiction, par sa capacité à aiguiller nos imaginaires, constitue un formidable terrain d’expérimentation et de débat citoyen, permettant à chacun de se positionner dès à présent sur les implications philosophiques, politiques et sociétales du sujet." Faire travailler les gens gratos sur des questions d'avenir hyper importantes, c'est quand même magique !

Certains éditeurs se sont exprimés sur le sujet, comme La Volte, éditeur d'Alain Damasio, ou encore les Moutons Électriques. Et vous, qu'en pensez-vous ?

20 commentaires:

  1. Je suis très heureuse que l'Armée ait été invitée et ait participé à cette session. Elle est souvent présente dans la SF, l'anticipation et même la fantasy. Pas de là à être incontournable, mais dans un festival consacré au code sous toute ses formes, cela semble logique.

    Effectivement, le vendredi a été surchargé. Je fais partie des victimes du système des coupons pour la conférence qui m'a fait décalée le séjour (Les sociétés non humaines), de quoi attiser la frustration ;-) .
    Et pas de conférence à mon actif ce jour-là.

    Je ne crois pas que j'y retournerai, et comme tu le dis, cela fera - non pas un mais 3 festivaliers en moins. ;-)
    Les bénévoles ont fait un travail extraordinaire, en gardant un sang froid remarquable et le sourire. Si le festival est réussi, c'est essentiellement grâce à eux. Quant à la direction, je ne sais pas si elle doit s'attirer des louanges avec un manque d'anticipation. Un comble pour un festival de SFFF. Ok, mon jeu de mot est pourri, je sors!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je disais, parler secret défense sans les principaux intéressés aurait été dommage ! A titre perso je souhaiterais par contre que ça ne devienne pas un lieu de recrutement.

      Effectivement un peu plus d'anticipation aurait été bienvenue, le vendredi a été gâché pour beaucoup et si je n'étais pas revenue le samedi ça aurait été difficile à encaisser !

      Et un grand bravo aux bénévoles, quant à l'organisation plus qu'à espérer que ça se passe mieux en 2020.

      Supprimer
  2. Anticiper quoi ? Tout ce qu'on aurait pu anticiper entre greves et tempêtes c'est qu'il n'y aurait personne ^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mdr c'est vrai que 3 jours avant on aurait dit que plus personne ne venait aux Utos et BAM 100 000 :')

      Supprimer
  3. J’y étais avec ma fille aînée jeudi et vendredi. C’était la troisième fois que j’y venais (2013 – 2015) et la deuxième pour elle. On s’était déjà dit, en 2015, que c’était limite côté affluence, mais bon, depuis, j’avais cru comprendre que l’organisation s’était améliorée et on a décidé d’y retourner.
    Jeudi, c’était déjà bien rempli mais on a pu voir les conférences qu’on souhaitait et une session de courts-métrages en accédant directement à la salle.
    Vendredi, ça a été une autre paire de manches … On n’a pas pu voir ce qu’on avait prévu, même si on a quand même pu accéder à quelques conférences de substitution. Plus la journée avançait, plus c’était bondé de chez bondé (au point qu’on pouvait s’interroger sur l’évacuation des lieux en cas de problème), avec des files d’attente qui traversaient le dispositif de part en part. On est allées s’installer dans l’une d’elles une heure avant la session de courts-métrages qu’on avait prévu de voir, histoire de dire qu’on aurait au moins satisfaction sur ce point-là …
    Bref, cette journée de vendredi ne restera pas un bon souvenir (comme disait ma fille, « On en a gros ! »). Les organisateurs auraient pu prévoir qu’elle atteindrait un pic de fréquentation (à moins qu’ils ignorent le nombre de billets qu’ils vendent avant l’ouverture du Festival !) et, au moins, fermer la billetterie du jour (comme j’ai découvert qu’ils avaient finalement décidé de le faire le samedi après-midi).
    Conclusion, on n’a pas l’intention d’y retourner (tout bénèf pour ceux que la cohue ne dérange pas) et c’est dommage.
    Signé : le Schtroumpf Ronchon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça m'a fait plaisir de te croiser, même si très brièvement !

      Vendredi c'était vraiment épique et effectivement, la queue pour la Salle Tschaï en travers de tout le rez-de-chaussée ça ne va pas du tout ! Le samedi, j'ai vu cette queue faire plutôt des méandres, c'était un peu mieux... Je crois qu'on s'est tous un peu posé la question d'une évacuation, perso j'avais même commencé à repérer les panneaux lumineux ! J'ai entendu un mec dire "et là si y en a qui balance une grenade..." en passant. Bien heureusement pas de scénario catastrophe.

      Je pense que ce sera plus carré l'année prochaine ! Je suis sûre que tu reviendras dans quelques temps ;-)

      Supprimer
  4. Il ne manque plus que les popcorn c'est plein d'actions les Utos !
    Blague à part, j'adore ces boites qui veulent faire bosser les gens gratos pour avoir de nouvelles idées... alors en plus sur le genre de sujets que traite l'ANDRA c'est effectivement magique ^^
    Bon je suis dans les starting blocks pour le dernier article ;)

    RépondreSupprimer
  5. J'espère que l'année prochaine, l'armée sera présente avec le clergé, ils forment une bonne paire souvent.
    Et puis de cette manière, on pourra alimenter un bucher géant et faire un barbecue anar !

    RépondreSupprimer
  6. Assez étonnant que la présence de représentants de l'armée fasse polémique: en effet, la SF regorge d'armées, d'armes, de guerres des mondes, etc.

    Et cela me rappelle un recueil de nouvelles collectif récemment paru, "Swiss Wars", résultat d'un concours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai que la SF militaire est presque un genre à part entière ! Certains n'ont pas apprécié, après c'est clairement propre à chacun et probablement très politique.

      Supprimer
  7. Ravi d'avoir pu te retrouver dans toute cette foule :)

    RépondreSupprimer
  8. Faut avouer que cette petite bulle de tranquillité au lieu unique tenait du miracle. J'avais coché le cours dans mon programme mais j'y serais jamais allée toute seule parce que lieu unique = loin (non en fait XD) mais du coup c'était super cool d'avoir fait ça en groupe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quant à moi je n'avais absolument pas regardé cette partie du programme donc merci ! Même si tu as dû en parler à Lorhkan qui ensuite a cru que c'était moi qui en avait parlé, bref ! L'essentiel c'est que c'était top.

      Supprimer
    2. Je ne me souviens même plus qui a eu cette initiative salvatrice en fait XD

      Supprimer
  9. J'ai hyper envie d'y aller mais quand je vois le monde... je commence déjà à avoir du mal à respirer !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut pas être agoraphobe, si c'est le cas je déconseille !

      Supprimer
  10. Le fait qu'il y ait vraiment grosse foule me fait presque ne pas regretter de ne pas avoir pu venir, mais bon. Les problèmes d'organisation existent, espérons surtout qu'ils en auront tiré les leçons pour l'année prochaine !

    RépondreSupprimer

Pages vues