mardi 13 octobre 2015

Sale temps de Lou Jan

Sale temps est un roman de Lou Jan publié chez Rivière Blanche. Lhisbei me l'a offert pour mon anniversaire, avec une jolie dédicace. Faisant fi de la couverture, j'ai donc lu ce sympathique conte autour du temps qui passe et des univers parallèles, et je dois avouer que j'ai été très agréablement surprise.

"Tous mes biens pour un peu de temps," disait la reine Elisabeth I à la veille de sa mort. Le temps est notre ressource la plus précieuse. Qui n'a jamais rêvé de pouvoir l'arrêter ? Olgann, le champion de ski, le peut, lui. Il stoppe les chronomètres en course pour gagner. Le premier cas de dopage par le temps. Une mécanique bien huilée jusqu'à ce que d'autres se mettent à l'imiter. Si chacun arrête le temps à sa guise, le monde ne risque-t-il pas de sombrer dans le chaos ? Le temps nous instruit, nous soigne parfois, mais il finit toujours par nous tuer. Sale temps.

Qui n'a jamais rêvé d'arrêter le temps ? Effectivement c'est un vieux fantasme : stopper le temps, prendre le temps de faire ce que l'on a envie... Dans Sale temps, c'est possible. Mais le prix à payer est élevé. Pendant que dans notre univers un champion de ski gagne ses courses en grappillant des secondes, une jeune femme, dans un univers parallèle utopiste, bien plus avancé et dédié aux loisirs, perd des heures entières de sa vie, tombant régulièrement dans un sommeil profond et incontrôlable... Quelqu'un, quelque part dans un autre monde, lui vole son temps, et Céraline compte bien lui mettre la main dessus !

Ce qui frappe en premier, c'est le style, haché : les phrases sont courtes, percutantes. Assurément Lou Jan ne perd pas son temps et va droit au but. Il y a une certaine violence et du rendement dans cette façon d'écrire, qui sied parfaitement au récit.

Lou Jan n'épargne pas ses personnages et j'ai bien apprécié le fait qu'ils sont assez loin des clichés. L'un d'entre eux est même carrément une enflure, berk et reberk, mais il est aussi tellement humain... Celle qui vole le temps de Céraline est égoïste, mais c'est le produit de son époque, une femme qui doit prouver chaque jour qu'elle mérite sa place, et qui n'a plus le temps de rien d'autre. C'est cette spirale qu'évoque Lou Jan dans ce court roman, sorte de descente aux Enfers d'une humanité dotée de pouvoirs dont elle se sert à mauvais escient, sans réfléchir. Car finalement du temps, on en a tous la même quantité. A nous de choisir comment nous en servir.

Sale temps est une fable philosophique. Au-delà d'une intrigue prenante, l'auteure nous propose de nous pencher sur notre façon de vivre, sur notre société de la performance et du rendement dans laquelle on ne peut tout simplement plus suivre, à moins de faire des choix. Si vous vous attendez à un récit léger, passez votre chemin !

Pour résumer, Sale temps de Lou Jan aux Éditions Rivière Blanche est un conte philosophique autour du temps, celui qui manque, qui passe trop vite, qui est mal employé. C'est une agréable surprise dont je vous conseille la lecture, une critique de notre société de la performance et du rendement et un bon roman d'univers parallèles. A découvrir !
Sale temps
de Lou Jan
Rivière Blanche - Février 2015
180 pages
Illustration de couverture de Jean-Félix Lyon
Papier : 16€

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pages vues