jeudi 9 avril 2020

Les Testaments de Margaret Atwood

Les Testaments de Margaret Atwood est un roman dystopique et choral faisant suite à La Servante écarlate. Il a reçu le Prix Booker en 2019. Publié chez Robert Laffont, il existe aussi en version audio chez Audible.

L'autrice du roman culte La Servante écarlate a donc attendu 35 ans pour écrire une suite : de quoi avoir le temps de prendre du recul !

Si vous m'aviez demandé mon avis, et je suis sûre qu'il vous intéresse bien sûr, La Servante écarlate ne nécessitait aucune suite. Nous, lecteurs de SF, sommes habitués aux fins ouvertes et je crois que pour la plupart nous le vivons plutôt bien ! Mais la curiosité ayant pris le dessus, j'ai décidé d'audiolire Les Testaments.

Pour éviter les spoils, rendez-vous sur la chronique du premier roman.

Quinze ans après les événements de La Servante écarlate, le régime théocratique de la République de Galaad a toujours la mainmise sur le pouvoir, mais des signes ne trompent pas : il est en train de pourrir de l’intérieur.
À cet instant crucial, les vies de trois femmes radicalement différentes convergent, avec des conséquences potentiellement explosives. Deux d’entre elles ont grandi de part et d’autre de la frontière : l’une à Galaad, comme la fille privilégiée d’un Commandant de haut rang, et l’autre au Canada, où elle participe à des manifestations contre Galaad tout en suivant sur le petit écran les horreurs dont le régime se rend coupable. Aux voix de ces deux jeunes femmes appartenant à la première génération à avoir grandi sous cet ordre nouveau se mêle une troisième, celle d’un des bourreaux du régime, dont le pouvoir repose sur les secrets qu’elle a recueillis sans scrupules pour un usage impitoyable. Et ce sont ces secrets depuis longtemps enfouis qui vont réunir ces trois femmes, forçant chacune à s’accepter et à accepter de défendre ses convictions profondes.

Les Testaments est un roman dystopique et choral, raconté au travers des témoignages d'archives de trois personnages féminins, dont l'on apprend très vite que l'une d'elle est Tante Lydia. Elle nous montre d'ailleurs un autre visage ! La seconde narratrice est une jeune fille Gileadienne de bonne famille, Agnès, et la troisième une jeune canadienne, Daisy qui nous emmène hors de Gilead.

Le récit est plus optimiste que La Servante écarlate, mais pas complètement tendre non plus. Le parcours de vie de Tante Lydia n'est pas facile à supporter, notamment quand elle raconte les rafles de femmes au tout début, lors du "putsch", parquées dans des stades. On se sent moins enfermé aussi, grâce aux points de vue différents et à la jeune canadienne, qui nous montre qu'une autre vie est possible ailleurs. 

Margaret Atwood a gardé la forme de sa première intrigue, proposant des témoignages et un colloque d'historiens sur l'époque de Gilead. Une façon pour elle de dire que tout passe, que les régimes politiques se succèdent et qu'il ne faut rien lâcher sur ses droits ! 

Du côté des reproches, quelques facilités scénaristiques, disons que le hasard fait parfois trop bien les choses. Puis, honnêtement, ce roman a moins de force que le premier. Il ne prend pas aux tripes, mais reste très émouvant. La sororité y est au cœur et c'est un atout. Enfin, je l'ai aussi trouvé moins écrit.

Au final, Les Testaments de Margaret Atwood permet de répondre aux interrogations de nombreux lecteurs de La Servante écarlate, curieux de connaître le destin de la narratrice. L'autrice a bien géré l'exercice casse-gueule de donner une suite à un livre devenu culte ! Mais La Servante écarlate est loin d'être supplantée.

Pour les curieux, vous pouvez retrouver un documentaire sur Margaret Atwood jusqu'au 15 juin 2020 sur Arte, il s'intitule De la force des mots

Yogo l'a lu

Les Testaments 
de Margaret Atwood 
Robert Laffont - Octobre 2019
552 pages
Audible - Décembre 2019
13h15 d'écoute
Traduit de l'anglais (Canada) par Michèle ALBARET-MAATSCH
Papier : 22,90€ / Numérique : 14,99€ / Audio : 19,95€
Titre original : The Testaments - 2019

6 commentaires:

  1. JE suis d'accord avec toi, il est beaucoup moins percutant que le premier. J'ai été un peu déçu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut pas s'attendre au même niveau, mais ça se lit

      Supprimer
  2. Même a priori, je dirais que La servante écarlate ne nécessite aucune suite. Mais comme tu indiques qu'on connaît la suite de la vie de la narratrice, ça donne envie de se jeter dedans, hein :D
    Ah, je suis curieuse du documentaire sur l'autrice !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Complètement d'accord, pas besoin de suite. Mais tu connais les gens !

      Supprimer
  3. Tout comme d'autres, ça ne me dérangeait pas qu'il n'y ait pas de suite, mais au final comme elle existe, je vais probablement la lire par curiosité.

    RépondreSupprimer
  4. Je le lirais sûrement par curiosité mais je note de ne pas avoir autant d'attentes que pour La servante écarlate.

    RépondreSupprimer

Pages vues