lundi 10 février 2020

☆ Le Temps fut de Ian McDonald

"Le temps fut, il sera de nouveau."

Le Temps fut est une novella de SF de Ian McDonald publiée chez Le Bélial dans la collection Une Heure-Lumière. Elle a reçu le Bristish Science-Fiction Award.

Et voilà, j'ai trouvé mon second favori dans cette collection de textes courts : après le difficile mais magnifique récit de Ken Liu intitulé L'Homme qui mit fin à l'histoire, voici Le Temps fut ! Rien d'étonnant, leurs thématiques sont très proches. 

Bouquiniste indépendant, Emmett Leigh déniche un jour un petit recueil de poèmes lors de la liquidation de la librairie d’un confrère. Un recueil, Le Temps fut, qui s’avère vite d’une qualité littéraire au mieux médiocre… En revanche, ce qui intéresse Emmett au plus haut point, c’est la lettre manuscrite qu’il découvre glissée entre les pages de l’ouvrage. Pour le bouquiniste, tout ce qui peut donner un cachet unique et personnel à un livre est bon à prendre. Il se trouve ici en présence d’une lettre d’amour qu’un certain Tom adresse à son amant, Ben, en plein cœur de la Seconde Guerre mondiale. Remuant ciel et terre – et vieux papiers – afin d’identifier les deux soldats, Emmett finit par les retrouver sur diverses photos, prises à différentes époques. Or, la date présumée des photos et l’âge des protagonistes qui y figurent ne correspondent pas… Du tout.

Je savais dès le départ que cette novella avait tout pour me plaire : bouquins, voyages dans le temps et guerres ! Le texte de McDonald est tout bonnement passionnant.

On y suit d'un côté Emmett, bouquiniste qui collectionne les livres rares, notamment sur son thème de prédilection, la Seconde Guerre Mondiale, de l'autre, Ben et Tom, deux soldats gays, l'un poète, l'autre scientifique dans l'Unité Incertitude (ouuuh ce nom, j'adore).  

Shingle Street
Le Temps fut est multiple. Preuve en est : le titre de la novella est aussi le titre d'un recueil de poésie dans la novella. Inception !

Le Temps fut est une histoire d'amour fascinante entre deux hommes intriqués à jamais dans le temps, condamnés à être séparés puis à tenter de se retrouver encore et encore. Emmett prend d'ailleurs connaissance de leur existence en trouvant un courrier que Tom adresse à Ben dans un des exemplaires du recueil Le Temps fut. Car ils ont dû mettre en place des stratagèmes pour pouvoir être réunis... Les indices semés dans leur courrier vont permettre à Emmett de reconstituer leur histoire.

"Nous nous embrassons et la mer prend feu."

Le Temps fut est donc aussi une histoire de voyage dans le temps entourée de mystère. On prend plaisir à enquêter avec Emmett, à découvrir les photos et les incohérences qu'elles contiennent, dévoilant peu à peu l'histoire de Ben et Tom. On comprend aussi que quand on joue aux apprentis sorciers avec la physique quantique, ça peut mal tourner. J'ai découvert grâce à ce récit le lieu appelé Shingle Street

"Je pars rouler en moto sur la route de galets. Il faut pour cela art et habileté. [...] Art afin de lire les pierres : ce qui est constant, ce qui a changé, ce qui s'est déplacé [...] Ce n'est jamais deux fois la même route."
Tour Martello à Shingle Street

J'y ai vu la métaphore du temps qui tourne en boucle pour nos deux soldats, tout en changeant imperceptiblement. Après la Seconde Guerre Mondiale, on a rapporté des événements étranges  qui se seraient déroulés à Shingle Street comme un débarquement allemand raté par exemple, ou une arme britannique secrète utilisée dans la mer, ou encore des corps ramenés régulièrement sur la plage. Ce lieu mystérieux a inspiré à Thomas Dolby la chanson Cloudburst at Shingle Street, et à McDonald la phrase "L'orage arrive".

Le Temps fut est un hymne au livre, aux librairies et aux bouquinistes de tous poils, ceux qui continuent à faire vivre les ouvrages à travers le temps, malgré les fermetures de librairies...

Le Temps fut est une parabole de la permanence de la guerre. Ben et Tom se retrouvent dans des zones conflits, partout autour du monde, démontrant par là que quelle que soit l'époque, il y a toujours une guerre en cours...

On devine vite certains éléments de l'intrigue, mais cela amène une attente vraiment bienvenue dans l'histoire ! Je n'en dis pas plus...

Au final, Le Temps fut est une remarquable novella d'enquête littéraire, d'amour et de SF quantique publiée dans la collection Une Heure-Lumière chez Le Bélial. Foncez !

Retrouvez l'avis de Gromovar, Feydrautha

Lecture n°5 pour le Projet Maki

Le Temps fut
de Ian McDonald
Le Bélial - Une Heure-Lumière - Février 2020
144 pages
Traduit par Gilles Goullet
Illustration de couverture par Aurélien Police
Papier : 9,90€ / Numérique : 4,99€
Titre original : Time was - 2018

9 commentaires:

  1. Wouah, belle chronique ❤️
    Plus qu’à l’acheter rapidement, je sens que cette novella va beaucoup me plaire !

    RépondreSupprimer
  2. "j'ai trouvé mon second favori" : ça c'est parce que tu n'as pas lu "Un Pont sur la brume".
    C'est un peu mindfuck ou pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un Pont sur la brume est moins ma came je pense !
      Mindfuck... oui et non (les vieux briscards de la SF sauront). Mais plutôt oui quand même.

      Supprimer
    2. Pour moi aussi "Un pont sur la brume" n'était pas ma came... pourtant cela reste l'une de mes préférées !

      Sinon j'ai commencé Le temps fut hier et j'ai arrêté après quelques pages, je n’arrivais pas à me concentrer sur ma lecture.

      Supprimer
  3. NEED! Je le savais déjà mais après un tel avis je bave littéralement sur mon clavier...

    RépondreSupprimer
  4. Bon j'ai préféré survoler ton avis, il a l'air d'être super ce texte je ne veux pas me gâcher la surprise. Allez j'attends qu'on confirme l'annulation du salon du livre et je le commande xD

    RépondreSupprimer

Pages vues