mardi 15 septembre 2020

Trois hourras pour Lady Evangeline de Jean-Claude Dunyach

Trois hourras pour Lady Evangeline est un court space-opera de Jean-Claude Dunyach publié chez L'Atalante. C'est Gepe qui me l'a offert, et je l'ai lu dans le cadre du Summer Star Wars.

Evangeline, une jeune femme dévergondée, est envoyée à l'école sur la planète Enertia. Or, une étrange population insectoïde est en train de prendre le contrôle de cette dernière. Grâce à ses charmes, Evangeline s'intègre au groupe et en devient la reine. Un an plus tard, elle profite d'un ravitaillement pour quitter la planète avec sa ruche. Puis elle vient en aide à son père qui est attaqué.

Première chose : âmes sensibles, s'abstenir. Si par exemple Les Étoiles sont légion de Hurley vous ont un peu dégouté, vous risquez de ne pas aimer cette lecture non plus. En effet on y trouve de l'organique, de l'insecte etc. Bon moi ça a été sans souci !

Trois hourras pour Lady Evangeline est une histoire sympathique, avec une héroïne adolescente, qui si elle n'est pas forcément attachante, a son caractère, ce qui lui permettra de survivre à une attaque violente, puis dans un lieu inadapté à l'espèce humaine. Dunyach nous livre un récit sur la différence, la capacité d'adaptation et de communication, et la famille (choisie ou non).

J'ai pensé à Dans la toile du temps, au fait que l'ennemi ici ne soit pas à proprement parler "méchant" mais juste une espèce différente de l'humanité. Notamment au niveau du langage, ce qui provoque une quasi incommunicabilité, sauf pour notre héroïne et pas avant d'avoir beaucoup pris sur elle !

Je n'ai pas lu la novella parue dans Bifrost dont ce roman est tiré, mais je me demande si le format court n'aurait pas suffi au final. Probablement que l'auteur aura voulu développer la relation père-fille par exemple, où l'on retrouve encore une fois cette incapacité à communiquer, et la relation Evangeline-Ruche.

L'auteur a aussi voulu son texte sensuel et direct, un aspect qui m'a plu, plus que l'intrigue en elle-même d'ailleurs.

Les amateurs éclairés de SF auront reconnu le nom du vaisseau Le Temps incertain, roman de SF de Michel Jeury ;-)

L'avis de Gepe, Célindanaé

Dans le cadre du Summer Star Wars
du RSF Blog

Trois hourras pour Lady Evangeline
de Jean-Claude Dunyach
L'Atalante - Juin 2019
236 pages
Papier : 16,90€ / Numérique : 8,99€

5 commentaires:

  1. C’est vrai que le côté organique peu rebuter, happy que tu aies apprécié.

    RépondreSupprimer
  2. "Première chose : âmes sensibles, s'abstenir."/"Bon moi ça a été sans souci !" : du coup c'est parce que tu n'es pas sensible ou parce que tu n'as pas d'âme ? 👀
    Si je dois faire une cure d'organique, je préférerai quand même "Les Étoiles sont légion". J'ai raison ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors non je n'ai pas d'âme, comme tout le monde 😁
      Et oui tu as raison !

      Supprimer
  3. Je suis en train de le lire et j'aime beaucoup pour l'instant !

    RépondreSupprimer

Pages vues