dimanche 9 juin 2019

Rosewater de Tade Thompson

"Je scrute la xénosphère afin de vérifier qu'on ne me surveille pas. Pour l'instant, je suis tranquille. Même le robot du Gujarat rêve de moutons électriques."

Rosewater est le premier tome de la trilogie Wormwood de Tade Thompson, publié chez Nouveaux Millénaires. Le pitch m'a tout de suite donné envie de le découvrir : le biodôme extraterrestre et ses capacités de guérison, ainsi que le fait que l'intrigue se situe au Nigeria.

Nigeria, 2066. La ville de Rosewater a poussé comme un champignon autour d’un biodôme extraterrestre mystérieusement apparu quelques années plus tôt et qui, depuis, suscite de nombreuses interrogations parmi la communauté internationale. Les habitants de Rosewater, eux, se fichent bien du comment et du pourquoi, tant que le dôme continue de dispenser ses guérisons miraculeuses lors de son ouverture annuelle. Karoo vit dans cette cour des miracles. Officiellement, il travaille comme agent de répression de la cyberfraude, mais il est aussi un membre du S45, une officine d’État chargée de missions plus ou moins discrètes qui l’a recruté en raison de ses pouvoirs psychiques, sans doute acquis au contact du dôme. Mais aujourd’hui, ses talents font de lui une cible…

Alors déjà, j'ai beaucoup aimé l'explication du nom Rosewater donné à la ville, je voulais le souligner, vous me direz !

Étonnamment, quelques jours après avoir fini ma lecture, j'ai encore du mal à dire si j'ai aimé ce livre ou pas. Je crois que oui, malgré ses défauts.

Petite chronique en + et -

Points positifs : 
  • Jolie couverture !
  • Le lieu du roman, dépaysant : le Nigeria.
  • Le rythme de l'intrigue, et le maintien de l'intérêt par le jonglage permanent de l'auteur entre différentes époques (bon ça c'est aussi un défaut, parfois je ne savais plus trop quand j'étais !)
  • La Xénosphère et toutes les possibilités qu'elle amène : capacités de guérison, lecture dans les pensées et bien plus encore, et son mystère.
  • Le destin de l'Amérique, avec un petit goût de post-apo qui m'a bottée et donné envie de lire la suite
Points négatifs :
  • La froideur du narrateur, on a très peu d'empathie pour lui et lui n'en a pour personne ou pas grand monde.
  • Découlant de là, l'impression d'une histoire d'amour artificielle, qui ne m'a pas fait vibrer. 
  • Comme je le disais plus haut, trop de flashbacks et retours au présent, on s'y perd un peu et pourtant j'ai l'habitude. Le problème c'est aussi que le narrateur ne change pas de ton selon les époques, on ne ressent pas bien la différence.
  • Cette façon qu'a l'auteur de décrire les femmes en long, en large et en travers. Je sais, c'est à travers les yeux du narrateur, mais c'est pénible à force. Oui elle est belle, oui même enceinte, oui elle est désirable, oui elle a du charme, on a compris !! (et c'est pas toujours la même, pour info)
  • Je ne peux pas vous révéler ce point négatif sous peine de spoil, mais ça concerne les extraterrestres et une certaine redondance dans la SF.
Au final, je reconnais que Rosewater de Tade Thompson a pas mal de défauts mais j'ai quand même apprécié la balade ! Donc je lirai la suite Insurrection prévue en septembre 2019 chez Nouveaux Millénaires, en espérant que la version papier offrira une police d'écriture un peu plus grande, car là c'était tellement mini que je suis passée au numérique !

Chez les blogopotes : Gromovar, Cédric, Yogo, Lorhkan

Rosewater
de Tade Thompson
J'ai Lu - Nouveaux millénaires - Avril 2019 
384 pages
Traduit par Henry-Luc Planchat
Papier : 19€ / Numérique : 14,99€
Titre original : Rosewater - 2016

6 commentaires:

  1. Je ne suis pas complètement convaincu. Si en plus c'est un tome un…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je comprends, la plupart des avis sont mitigés !

      Supprimer
  2. On t'avait prévenue !
    Mais je suis comme toi, je lirai quand même le deuxième tome. ;)

    RépondreSupprimer
  3. Tout ça parce qu'il y a un dôme comme chez Stephen King. Ta fan-itude va trop loin !
    Bon, ça fait quand même pas mal de défauts, et globalement partagés par tout le monde, je vais vous laisser poursuivre l'exploration sans moi. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Dôme de King était pas forcément une réussite :p

      Supprimer

Pages vues