dimanche 12 mai 2019

☆ Jamaiplu de Josiane Balasko

"- Quelle librairie ? En face ? C'est fermé depuis dix ans. Vous arrivez un peu tard.
Il avait acheté une revue qui n'existait pas dans une librairie fermée depuis dix ans."

Jamaiplu est un recueil de nouvelles fantastiques et SF de Josiane Balasko, paru chez Pygmalion en mars 2019.

J'avoue que je n'avais pas prévu de le lire. Mais Lorhkan, soulignant que Josiane Balasko était invitée au festival Étonnants Voyageurs à Saint-Malo dans les auteurs d'imaginaire, m'a légèrement défiée d'ouvrir Jamaiplu et d'y jeter un oeil. 

Comme personne ne me traite de mauviette©, je l'ai fait. Et Ô ravissement, j'ai plutôt apprécié ce que j'ai lu, suffisamment pour continuer la lecture jusqu'au bout en fait !

Quel est le point commun entre :
une jeune femme qui parle aux animaux
une vie de chien
un scénario mortel
un enfant trop curieux
des fantômes rigolards
des zombies très affectueux
un goûter entre filles
et un extraterrestre élevé en pot?

Réponse :
Josiane Balasko !

Jamaiplu commence par une dédicace :


Pierre-Paul Durastanti a également porté à ma connaissance que Josiane Balaskovitcz avait vu deux de ses nouvelles publiées dans un fanzine dans les années 70 ! On peut en conclure qu'elle est allée à bonne école. Vous êtes rassurés. Parlons-donc de ses nouvelles.

Jamaiplu, le plus long texte du recueil, est un thriller fantastique. Son titre est un hommage à Poe et son poème Le Corbeau, dans lequel celui-ci répète "never more". L'héroïne de Jamaiplu est une jeune femme vivant seule. Kinésithérapeute, elle a eu un grave accident de voiture dans sa jeunesse, qui l'a privée de ses parents et lui a laissée une cicatrice sur le visage. Sa particularité : elle peut communiquer avec les animaux. Un jour, un corbeau vient cogner à sa fenêtre et lui partage la vision d'une petite fille hurlant dans l'obscurité. Que faire de cette information ? Comment l'interpréter ? J'ai beaucoup aimé ce texte bourré de références (à un moment, elle cause à un chat borgne !) et qui m'a fait penser aux nouvelles de Lisa Tuttle. Plein de tension et d'humanité.

Le Boss est narré par un chien très attaché à son connard de maître. Le point de vue canin est bien écrit, mais le texte ne fait pas partie de ceux que je retiendrai.

Un scénario d'enfer a un côté hitchcockien : une femme raconte comment dans sa jeunesse, elle a été embauchée pour écrire un scénario de film d'horreur, avec pour impératif d'y caser la femme colérique du producteur dans le premier rôle. Manipulation, sorcellerie et coups bas sont au rendez-vous.

Histoire sainte est entièrement dialoguée. Un jeune enfant, Louis, dont le grand-père est "monté au ciel" interroge tour à tour ses parents (sa mère qui essaie de lui répondre, son père qui le renvoie à sa mère) sur le ciel, et donc sur Dieu.

Les Explorateurs raconte l'histoire de fantômes coincés dans une mine (vu qu'il y sont morts). C'est plein d'humour, j'ai beaucoup aimé l'ambiance !

Adopteunzombie.com est une nouvelle de dix pages qui revient sur l'apocalypse zombie. Enfin apocalypse c'est un grand mot, puisque finalement les zombies ne veulent pas manger des cerveaux mais du sucre, et surtout ils veulent... des câlins. Par contre, comme ils sont toujours morts et dégueu, c'est pas facile facile d'aller bosser ou faire ses courses tellement ils sont collants. Très drôle ! J'hésite à y voir une métaphore sur les enfants LOL.

Faites pousser un extraterrestre est la seconde plus longue nouvelle du recueil. On y rencontre Abel, geek trentenaire qui achète un lot de Pif gadget dans une vieille librairie. L'un des magazines propose de planter une graine d'extraterrestre qui poussera et deviendra votre ami. Alors il le fait. Et commence à faire des rêves très réalistes. A la fois inquiétant et drôle, bourré d'imagination, j'ai beaucoup aimé ce texte sur la solitude et la geekitude. Et peut-être aussi sur la drogue ! Un p'tit quelque chose de Fredric Brown.

Le Musée de l'homme met en scène une femme d'un futur indéterminé qui regarde une vidéo de quatre amies qui parlent de leurs histoires de cul et d'amour. Issues du milieu du cinéma, elles s'en racontent des vertes et des pas mûres sans pudeur et avec humour. Nouvelle à chute.

"Safe sex. Cela lui donna envie de sourire.
Peur de l'enfant, peur surtout de la mort qui avait si longtemps rôdé, masquée par le plaisir. Condoms, gels, coïts interrompus. Désormais le sexe était totalement safe.
La mort avait trouvé un autre chemin."

Bref, vous l'aurez compris, j'ai été plus qu'agréablement surprise par ce recueil. Balasko a des qualités d'écriture et des références de genre, et utilise son expérience du milieu cinématographique pour nourrir ses textes. Je suis très contente d'avoir ouvert ce livre plein d'humour - noir le plus souvent ! A vous maintenant ;-)




Jamaiplu
de Josiane Balasko
Pygmalion - Mars 2019
272 pages
Papier : 18€ / Numérique : 12,99€

27 commentaires:

  1. Surprenant de voir Josiane Balasko chroniqué chez Lune. Comme quoi, on ne connait jamais vraiment les "gens". Tu as éveillé ma curiosité. Merci pour cette découverte ou plutôt merci Lorhkan. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien écoute, lecture surprise et c'était chouette !

      Supprimer
  2. Et bien, que dire ?... Quand je vois le résultat, je me dis que j'ai bien fait de te poser ce "défi". ;)

    RépondreSupprimer
  3. Mon seul "souci", c'est que la nouvelle éponyme ne me tente pas. Mais je reste intrigué par quelques autres, surtout si l'humour est au rendez-vous - et d'autant plus si on peut citer, au moins partiellement, Fredric Brown. ^^

    RépondreSupprimer
  4. Réponses
    1. Aïe j'ai peur du démontage en règle maintenant :') j'espère que tu apprécieras !

      Supprimer
  5. Ce recueil est étonnant à plus d'un titre ! C'est bon que je lis tellement de nouvelles en ce moment que je vais commencer à saturer un peu, sinon je me jetterais dessus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah dommage ! Mais garde le bien en mémoire ! Tu te fais un JLNN ou quoi ? :')

      Supprimer
  6. J'étais curieuse d'apprendre qu'elle publiait un recueil de nouvelles imprégnées de SFFF, maintenant je suis vraiment curieuse. Allez hop en wishlist, je finirais bien par le prendre en bibliothèque (quand j'aurais le temps d'aller en bibliothèque xD)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une bibliothécaire qui n'a pas le temps d'aller en bibliothèque, on aura tout vu :')
      Excellente surprise pour moi, j'espère qu'il en sera de même pour toi !

      Supprimer
    2. Bah je compte sur ma fille pour me pousser à y aller de nouveau dans quelques temps (ou sur un changement de poste qui me rapprochait d'une bibliothèque bien achalandée, au choix xD).
      Ah en fait je viens de le repérer dans la bibliothèque numérique de Paris, je vais même pas avoir besoin de me déplacer \o/

      Supprimer
    3. Tu veux changer de poste ??
      Ah mais c'est magique PNB !

      Supprimer
    4. J'aimerai bien un jour. Après honnêtement cette année si c'était pas un poste sur un fonds d'archéologie qui était proposé je passais mon tour. Mais je ne pouvais pas ne pas le présenter sans le regretter à un moment ou un autre...

      Supprimer
  7. Belle découverte en somme! C'est chouette toutes ces références. Du coup je me laisserai bien tenter à mon tour!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'instant ceux qui l'ont tenté ont assez aimé !!

      Supprimer
  8. C'est marrant, je pensais que Pygmalion ne publiait plus d'imaginaire à part GRR Martin et Robin Hobb ! Je pense passer mon tour ici, pas assez envie de nouvelles :)

    RépondreSupprimer
  9. Oh, une amatrice des littératures de l'imaginaire ! (dédicace)
    Tu as su me parler en marquant "m'a fait penser aux nouvelles de Lisa Tuttle" qui s'avère ma nouvelliste préférée. En plus de l'humour noir... je suis tentée !

    RépondreSupprimer

Pages vues