mercredi 11 mai 2016

☆ Des Larmes sous la pluie de Rosa Montero

Des Larmes sous la pluie est un thriller SF de Rosa Montero publié en grand format chez Métailié et récemment en poche chez le même éditeur. L'auteure espagnole s'y inspire de l'univers du film Blade Runner de Ridley Scott, adapté du roman Do androids dream of electric sheeps ? de P. K. Dick, en mettant en scène dans ce monde abimé une réplicante (dites techno-humaine, c'est plus politiquement correct) non moins abimée. Passionnant.

En 2119, dans les Etats-Unis de la Terre, les réplicants s'entretuent dans des crises de folie meurtrière, tandis qu'une force anonyme tente de prendre le contrôle des archives centrales pour manipuler l'humanité. Bruna Husky, une réplicante, mène l'enquête à la fois sur ces meurtres et sur elle-même, avec l'aide de marginaux et d'aliens.

Il y a déjà quelques temps que j'entends parler de ce roman, en bien. Après la chronique de Lhisbei, et celle de Yogo, j'ai décidé de m'y plonger pour un week-end.

"Comme des larmes sous la pluie.
Tout passerait et tout serait rapidement oublié. Même la souffrance."

Les technos-humains, créés pour accomplir des taches difficiles voire infaisables pour les humains, sont des androïdes ayant une durée de vie de 10 ans. Il semble impossible de dépasser cette limite, les scientifiques s'y heurtent et les réplicants continuent de mourir de tumeurs au cerveau dans d'horribles souffrances. Ils ont fini par être considérés comme des êtres sentants, mais ce n'est pas pour autant que tout le monde les apprécie.

Bruna Husky est une réplicante de combat. Elle a fait la guerre, et est maintenant détective privée. Elle est engagée par le MRR (Mouvement Radical Réplicant) pour faire la lumière sur des suicides/attaques réplicants étranges, ces derniers ayant été apparemment "contaminés" par des mémoires corrompues qui leur implantent de faux souvenirs. Bruna évolue dans une société moderne mais inégalitaire, sur une planète Terre mourante où l'air propre se paie très cher, tout comme l'eau. Des mouvements politiques radicaux s'y affrontent dans l'ombre.

"Je me méfie autant des humains que des reps. Nous pouvons être aussi fils de pute les uns que les autres."

Rosa Montero a particulièrement soigné, fouillé psychologiquement et réussi son personnage principal, une femme réplicante torturée par sa fin annoncée, à tel point qu'elle tient un compte à rebours chaque jour, n'oubliant jamais qu'elle aura bientôt 10 ans et atteindra à ce moment sa date de péremption. Pourtant elle s'accroche à sa courte vie car c'est une battante, même pleine de failles. Suivant les codes du personnage du détective privé, elle veut à tout prix résoudre cette affaire. On peut dire qu'elle porte le roman ! Mais pas seule, ne vous y trompez pas, les personnages secondaires sont tout aussi intéressants, que ce soit Nopal le mémoriste, Lizard le flic, etc...

Des Larmes sous la pluie est immersif. La langue est belle et le rythme dynamique maintient un équilibre entre action (pistolet à plasma, baston, attentats...) et réflexion sur la mémoire et sa manipulation, sur la subjectivité des souvenirs, sur le cerveau et ses perceptions, mais aussi sur la mort et le deuil, ainsi que la différence et la tolérance. Autant de thèmes abordés dans un roman émouvant et désespéré qui déroule pourtant un univers plein de possibilités dans un contexte politique captivant.

Pour résumer, Des Larmes sous la pluie de Rosa Montero paru chez Métailié est un thriller SF passionnant. S'appropriant brillamment l'univers de Blade Runner de Ridley Scott, adapté du roman Do Androids dream of electric sheep ? de P. K. Dick, l'auteure nous offre un roman rythmé et équilibré, avec un personnage principal de réplicante fouillé et convaincant. Le contexte (géo)politique achève de parfaire ce récit prenant de bout en bout. La suite, Le Poids du cœur, vient de sortir et comme vous l'aurez deviné, il ne va pas trainer longtemps dans la PAL !

Lecture n°11 pour le challenge SFFF & diversité
Je retiens la catégorie : une IA ou des robots ont un rôle prépondérant
Des Larmes sous la pluie
de Rosa Montero
Métailié - Bibliothèque hispanique - Janvier 2013
416 pages
Traduit de l'espagnol par Myriam Chirousse
Grand format : 21€ / Poche : 12€ / Numérique : 9,99€
Titre original : Lágrimas en la lluvia - 2011

4 commentaires:

  1. Ce fut pour moi aussi une très bonne découverte !
    Très accessible, intelligent, il y a tout pour être satisfait dans ce roman.

    RépondreSupprimer
  2. Oui je pense que je le conseillerai assez facilement à la médiathèque. Je lis le suivant mais l'intrigue aurait pu se suffire à elle-même. (mais laisser le contexte sans développement aurait été dommage !)

    RépondreSupprimer
  3. Vous intriguez à force de tous en parler...

    RépondreSupprimer

Pages vues