vendredi 27 février 2015

☆ Le Cercle de Farthing de Jo Walton (Subtil Changement tome 1)

Le Cercle de Farthing est le premier tome d'une trilogie de Jo Walton intitulée Subtil Changement. Publiée chez Denoël Lunes d'encre, c'est une enquête policière sur background uchronique.

Huit ans après que «la paix dans l'honneur» a été signée entre l'Angleterre et l'Allemagne, les membres du groupe de Farthing, à l'origine de l'éviction de Churchill et du traité qui a suivi, fin 1941, se réunissent au domaine Eversley pour le week-end. Bien qu'elle se soit mariée avec un Juif, ce qui lui vaut d'habitude d'être tenue à l'écart, Lucy Kahn, née Eversley, fait partie des invités. Les festivités sont vite interrompues par le meurtre de Sir James Thirkie, le principal artisan de la paix avec Adolf Hitler. Sur son cadavre a été laissée en évidence l'étoile jaune de David Kahn. Un meurtre a eu lieu à Farthing et un coupable tout désigné se trouvait sur les lieux du crime. Convaincue de l'innocence de son mari, Lucy trouvera dans le policier chargé de l'enquête, Peter Antony Carmichael, un allié. Mais pourront-ils ensemble infléchir la trajectoire d'un Empire britannique près de verser dans la folie et la haine ?

Jo Walton maîtrise. C'est ce qui me vient à l'esprit au moment où je rédige cette chronique. Car, au-delà d'une enquête bien ficelée, c'est une véritable uchronie qu'elle met en place. Pour ce faire, l'auteure adopte une construction qui alterne deux points de vue différents sur l'enquête.

Première protagoniste, Lucy, aristocrate qui a décidé de se marier avec un juif (pas évident en ces temps de paix avec Hitler, qui lui sévit sur le continent, tandis que l'antisémitisme fait plus que son chemin au Royaume-Uni, mais dans la paix bien sûr), est une jeune mariée heureuse en amour mais prisonnière des conventions, avec un environnement familial assez lourd : Sa mère n'approuve en rien son choix de vie, et ne se gêne pas pour le lui faire savoir. C'est une vraie harpie. On retrouve d'ailleurs un schéma identique à celui de Morwenna (premier roman de l'auteure publié en France) : une mère abusive, un frère disparu, un père compréhensif mais pas très engagé pour sa fille. De plus, ses parents font partie des artisans de la paix avec Hitler, dans une petite formation politique qu'on appelle Le Cercle de Farthing. Neuf ans après la paix, ce petit groupe est quasiment à la tête de l'Angleterre. C'est à l'occasion d'un week-end réunissant toutes ces personnes dans la maison de campagne familiale du village de Farthing que le signataire de cette paix va être assassiné.

De l'autre côté de la narration, l'inspecteur Carmichael de Scotland Yard. Venu exprès de Londres pour résoudre cette affaire, il est quelqu'un de droit, bien loin d'une caricature de flic obtus. Il prendra en compte tous les éléments à sa disposition, dans un contexte où faire accuser un juif, en l’occurrence le mari de Lucy que certains indices incriminent, serait le plus simple à faire. Mais il a lui-même ses petits secrets et est soumis à sa hiérarchie, elle-même pressurée par les politiques...

Les deux personnages principaux de Jo Walton sont tout en nuances. Et cette vision à deux points de vue de l'enquête est édifiante : chacun possède des indices et des informations qui ne sont pas ceux que détient l'autre. Lucy va plutôt être du côté de la connaissance intime des invités, des rumeurs et des secrets de famille, ne connaissant du meurtre que ce que laissera filtrer la police. A l'inverse, l'inspecteur Carmichael, s'il détient les informations factuelles sur le meurtre (comment l'homme a été tué, dans quel lieu, etc...) ne sait rien des relations réelles entre les gens du Cercle, et ne peut que supputer sur le mobile du tueur. Le lecteur est ainsi intégré à l'histoire, puisque passant d'un personnage à l'autre, il connait les erreurs de réflexion dans leur cheminement de déduction.

L'autre force de ce récit est que la construction de Jo Walton permet d'installer lentement son background uchronique, en dépeignant au fur et à mesure du récit un tableau précis de cette Histoire alternative, qui d'arrière-plan va peu à peu se transformer en dure réalité et prendre le pas sur l'enquête. Je suis soufflée par cette maîtrise, c'est du grand art, qui promet une trilogie de belle envergure.

Autant vous dire que ce roman fait réfléchir. Jo Walton y aborde de nombreux thèmes toujours d'actualité, alors que tout se déroule en 1949 : l'antisémitisme, l'homophobie, la politique, la lutte des classes, la place de la femme et met en place une atmosphère étouffante.

Pour résumer, Le Cercle de Farthing de Jo Walton est un polar uchronique publié chez Denoël Lunes d'encre. Sa construction fait sa force et révèle, progressivement, par le biais de l'enquête et de ses protagonistes, l'Histoire alternative angoissante imaginée par l'auteure. L'utilisation de deux points de vue différents permet d'intégrer pleinement le lecteur au récit. Le Cercle de Farthing est un coup de maître de la part de Jo Walton, point de départ d'une trilogie uchronique que l'on pressent de grande envergure. Chapeau !


L'avis de Gromovar, Cornwall, Blackwolf

http://unpapillondanslalune.blogspot.fr/2014/03/challenge-sfff-au-feminin-comment-y.html
Lecture n°22 dans le cadre
du challenge SFFF au féminin
Le Cercle de Farthing
de Jo Walton
Denoël Lunes d'encre - Février 2015
352 pages
Traduit de l'anglais par Luc Carissimo
Papier uniquement : 21,50€
Titre original : Farthing - 2006

8 commentaires:

  1. Nos avis se rejoignent complètement concernant ce roman. En tout cas content qu'il t'ait plu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui en effet, comme assez régulièrement :p

      Supprimer
  2. Je suis en plain de dans, ça coule tout seul !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aurais-tu bu :p
      En tout cas en effet, c'est excellent !

      Supprimer
  3. J'ai hâte de le lire celui-là ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'avais hâte aussi, pas déçue !

      Supprimer
  4. Oui j'ai trouvé que les deux points de vue narratifs étaient particulièrement bien exploités et j'adore sa galerie de personnages :)

    RépondreSupprimer
  5. J'ai aussi beaucoup aimé ce premier tome ! Je ne suis pas adepte des uchronies SF (plus des uchronies fantasy) mais je me suis laissée emporter par l'écriture douce et charmeuse de l'auteure.

    RépondreSupprimer

Pages vues