jeudi 11 septembre 2014

Les Quinze premières vies d'Harry August de Claire North

Les Quinze premières vies d'Harry August est un roman de Claire North, pseudonyme de Catherine Webb. L'ouvrage est paru chez Delpierre en juin.

Les éditions Delpierre ont été créées par dix-huit personnalités du monde de l'édition début 2014. Pour en savoir plus, vous pouvez lire cette interview sur Babelio. C'est une maison qui se veut généraliste, mais a décidé de publier ce roman comme OVNI littéraire.

Harry August se retrouve sur son lit de mort. Une fois de plus. Chaque fois qu’Harry décède, il naît de nouveau, au lieu et à la date exacts auxquels il est venu au monde la première fois, possédant tous les souvenirs des vies qu’il a déjà vécues. Peu importent ses actions ou ses choix, le processus est toujours le même. Harry ne sait comment ni pourquoi, seulement qu’il en existe d’autres comme lui. Alors qu’arrive la fin de sa onzième vie, une petite fille apparaît à son chevet. « J’ai bien failli vous rater, Docteur August, dit-elle. Je dois vous transmettre un message, passé d’enfant à adulte, d’enfant à adulte, à travers des générations depuis mille ans dans le futur. Le voici : « Le monde se meurt, et nous ne pouvons rien y faire. À vous de jouer ».


En découvrant le pitch de cette œuvre, on pense immédiatement à l'excellent Replay de Grimwood, dans lequel, comme ici, le personnage principal revit sa vie encore et encore. Toutefois Grimwood épargne à son personnage de revivre son enfance, contrairement à North qui oblige Harry à revivre son enfance à chaque fois, tout en ayant conscience et connaissance de tout ce qu'il a vécu auparavant dès l'âge de 5 / 6 ans ! Autre différence d'importance avec Replay, le côté enquête pour identifier la menace qui pèse sur le monde.

Les Quinze premières vies d'Harry August est un roman "boucle temporelle", raconté sous la forme d'un journal ou d'une longue lettre qui s'adresserait à une personne que le narrateur tutoie. Toute l'histoire est composée de flashbacks, pas forcément dans l'ordre chronologique, qui permettent de dévoiler l'intrigue au fur et à mesure et de bien accrocher le lecteur sans jamais l'égarer. Sans être palpitant, ce texte est prenant. C'est un genre d'autobiographie sur plusieurs vies, mêlée à une traque de l'ennemi.

L'amateur de SF y rencontrera un chapitre avec une discussion intéressante sur le paradoxe temporel et se posera la question de l'introduction de technologies avancées dans des cultures qui n'y sont pas préparées, sans compter les dialogues parfois techniques autour de la science. L'idée d'un cercle secret communiquant à travers les différentes périodes historiques est intéressante.
 
Ce roman est également une histoire intime, introspective, le parcours de "vies" d'un homme qui perd ses illusions avec le temps qui passe, et ne sait plus très bien si le monde tel qu'il est vaut le coup d'être sauvé. Une évolution qui me parait très crédible, sachant qu'il revit encore et encore la Seconde Guerre Mondiale, puis la Guerre Froide.

Pour résumer, Les Quinze premières vies d'Harry August de Claire North aux jeunes éditions Delpierre est un roman en forme de boucle temporelle. Prenant sans être palpitant, il est composé de flashbacks dans une construction déstructurée mais toujours compréhensible au lecteur. A la fois histoire intime et chasse à l'homme, il retrace plusieurs fois le XXème siècle à travers le regard en évolution d'Harry August. Un excellent moment de lecture que je vous recommande !

L'avis de Lelf
Lecture n°13 dans le cadre
du challenge SFFF au féminin
à retrouver sous le tag "auteurEs"


Les Quinze premières vies d'Harry August
de Claire North
Editions Delpierre - Mai 2014
432 pages
Traduit de l'anglais par Isabelle Troin
Disponible en papier et numérique
20€ / 12,99€
Titre original : The First fifteen lives of Harry August - 2014

8 commentaires:

  1. Tout cela est très tentant ! J'en prends note ainsi que de Replay :)

    RépondreSupprimer
  2. Contente qu'il t'ait plu aussi. J'aime beaucoup les romans qui réussissent à mêler les ambiances et les genres comme ça. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est tout à fait réussi

      Supprimer
  3. Finalement, après avoir terminé le livre, je me dis que si ma vie était une boucle temporelle, je serais sacrément embêtée. (trop de soucis à gérer)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh que oui, de prime abord on se dit ah sympa, mais en fait non. Enfin faut dire que s'il faut aussi empêcher la fin du monde, c'est pas simple.

      Supprimer

Pages vues