mercredi 2 novembre 2016

Un dimanche aux #Utopiales2016

J'ai passé le dimanche 30 octobre sur le festival des Utopiales. Sachez que plus de 82 000 personnes ont profité du festival cette année, soit une hausse de fréquentation de 26% (Va falloir pousser les murs et mettre plus de chaises l'année prochaine !)

1. Je n'avais pas choisi le dimanche par hasard : c'était le jour de la remise du Prix Planète SF des blogueurs !

2. Je m'étais préparée : liste d'achats, programme de conférences/rencontres, crottes de licorne dans le sac...

Partie à 7h40, arrivée vers 9h45, garée dans le parking de la Cité des congrès (c'est cher mais c'est tellement pratique), j'ai retrouvé ma Choupinette (qui m'attendait bien sûr impatiemment) et Lorhkan dans le hall. 

Après un détour dans la salle de presse où j'ai fait la connaissance d'Anudar et croisé d'autres blogopotes (que je n'énumérerai pas de peur d'oublier quelqu'un - je vous aime), direction l'Agora de M. Spock pour la remise du Prix Planète SF en compagnie d'un jury presque au complet : Lhisbei, Anudar, Cédric Jeanneret, Gromovar, Lorhkan et Xapur. Il ne nous manquait que notre Naufragé volontaire cette année.

C'est presque ça pour le titre
Nous avions cette année un invité surprise : l'excellent Paolo Bacigalupi. Il était là pour recevoir un Prix bis repetita, en raison de son absence lors des Utopiales 2012 où il avait remporté le Prix PSF pour La Fille automate (je sais Jae_Lou je sais !) - Sara Doke, sa traductrice l'a gentiment accompagné, et Paolo lui a transmis le Prix, en reconnaissance de son travail de traduction.
Le Prez', Paolo Bacigalupi et Sara Doke (Photo Nicolas Winter)
Après une petite présentation du principe du Planète SF et de son Prix (n'hésitez pas à nous rejoindre sur le forum pour pouvoir participer à la sélection du Prix 2017 !), puis de la short list, le lauréat 2016 a été annoncé : Les Nefs de Pangée de Christian Chavassieux, un roman de Fantasy mais pas que pour lequel j'avais eu un coup de cœur.


L'auteur ne pouvait être présent. Il a tout de même tenu à nous adresser un mail que Jérôme Vincent, venu recevoir le Prix au nom des Indés de l'imaginaire, a lu au public. On l'en remercie encore !
Jérôme Vincent et le Prez' (Photo Nicolas Winter)
Comme je suis maso (oui je déteste me voir en vidéo, d'ailleurs je ne la regarderai pas !) je vous colle la cérémonie là, merci comme toujours à ActuSF et son équipe pour la vidéo :



Après une distribution sauvage de crottes de licorne aux personnes présentes, nous avons mangé rapidement au bar, puis après un passage rapide à la librairie où nous avons fait la connaissance d'Erwann Perchoc du Bélial' et où j'ai récupéré Gotland de Nicolas Fructus, Cornwall et moi sommes allées en salle Tschaï assister à la projection du documentaire La Drôle de guerre d'Alan Turing, réalisé par Denis Van Waerebeke en 2014. Un film de 60 minutes autour de la vraie histoire de ce génie à la vie tragique. Évidemment nous avons versé notre petite larme <3


Mon programme pour la suite incluait deux conférences, l'une à 14h : Les Machines nécrophoniques, et l'autre à 16h : La Machine mythologique. Comme de bien entendu, je n'ai assisté ni à l'une ni à l'autre. A la place, j'ai profité des blogopotes en salle de presse, puis suis allée faire dédicacer deux Water knife à Paolo Bacigalupi. A qui j'ai réussi à baragouiner deux mots en anglais pour lui expliquer que j'adore les nouvelles et que les siennes m'avaient pour certaines fait pleurer, ce à quoi il a répondu, avec son sourire légendaire "I'm glad, and I'm sorry !"

The Paolo
Ensuite j'ai couru après Sylvie Lainé sans jamais l'attraper. Mais j'ai quand même acheté son superbe recueil paru chez ActuSF, Fidèle à ton pas balancé, parce que j'aime les nouvelles (je l'ai déjà dit ?) et il est trop beau ce bouquin. Je vous parle de toutes mes acquisitions de la journée par ici.


Dans toutes ces aventures, j'étais évidemment accompagnée de ma fidèle Choupinette, dont vous ne verrez pas de photo, elle y fait une allergie. Et moi je ne veux pas mourir.

Enfin si j'ai ça
Miracle, suite à nos péripéties, nous sommes allées assister à la conférence Les Machines sont-elles nos esclaves ou... qui a été sympathique, hors le fait que nous étions assises par terre... Y participaient Vincent Bontems, Gwen de Bonneval, Anna Starobinets, Lev Grossmann, Sylvie Denis, le tout modéré par Claude Ecken. Je retiendrai essentiellement les interventions de Sylvie Denis et Anna Starobinets (auteure de Je suis la reine, recueil de nouvelles horrifiques, et de la dystopie post-humaniste Le Vivant, lauréate du Prix européen des Utopiales cette année - tout le palmarès ici).

Toi aussi assieds-toi par terre pour pouvoir suivre une conférence
Sylvie Denis a intelligemment insisté sur l'interdépendance entre les machines et nous, et Anna Starobinets a pointé que d'un côté quand elle était petite, elle pouvait sortir de chez elle sans se sentir perdue et injoignable (elle avait oublié récemment son portable chez elle pour une journée qu'elle a passée à s'angoisser) mais que d'un autre côté sa fille de 13 ans a des amis connus par internet qu'elle adore et qu'elle n'aurait jamais rencontrés sans cette technologie. Je crois que beaucoup d'entre nous se reconnaitront dans ces deux exemples ! Quant à la comparaison d'un des intervenants entre les esclaves (humains) d'antan et les machines dont nous n'aurions que faire, euh gniii. Un extrait de la conf, grâce à ActuSF :



Pour la suite nous avons trainé un peu en salle de presse, pour reposer nos pauvres derrières dans des fauteuils, avant de prendre la direction de scène Hetzel pour la remise du Prix Julia Verlanger, qui récompense chaque année un roman de SF ou de Fantasy. Mes pronostics se sont révélés absolument faux, et c'est donc Le Club des punks contre l'apocalypse zombie de Karim Berrouka qui a remporté ce Prix. Je dois dire que ce fut très agréable de voir en direct la surprise et le plaisir de l'auteur ! J'ai aussi beaucoup apprécié la lecture à voix haute d'un extrait du Club de Michel Pagel par Claude Ecken. Un homme qui sait raconter, assurément !

Karim Berrouka heureux, il vient juste de recevoir le Prix Verlanger
transmis par bisous par Laurent Genefort, lauréat 2015 avec Lum'en

S'en est suivi un pot sympathique, puis le repas des blogueurs du Planète SF qu'on qualifiera au moins de mouvementé !


Encore une fois ce fut un grand plaisir de retrouver les copains dans le temple de la SF ! Rendez-vous l'année prochaine du 1er au 6 novembre pour la 18ème édition des Utopiales. See you !

21 commentaires:

  1. Mouahahah, I'm watching youu ! (Celles qui savent, savent, comme dirait Eless. N'est ce pas Cornwall-Choupinette ?).
    Qu'est ce que j'aurais aimé être avec vous... mais bon j'ai eu droit à mes propres supers moments ^^

    RépondreSupprimer
  2. 82000 visiteurs!!!! C'est impressionnant, je croyais que les amateurs de SF étaient une espèce en voie de disparition.... J'aurai pensé 5 à 10 fois moins... C'est l'augmentation qui est prometteuse ( en espérant que ce ne soit pas un simple phénomène manga, zombie ou bit-lit).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un beau score favorisé par un pont notamment !
      Ouhla les amateurs de SF sont bien là :p
      Je pense que le fait d'axer vraiment les conf sur la science et la littérature de SF (dont la BD de SF) attire vraiment les gens.
      Et la bit lit n'est pas de la SF, il n'y en a pas aux Utopiales. Les zombies c'est fini depuis quelques temps déjà (trop mainstream maintenant) et le manga y en a pas tellement à la librairie (sauf manga SF) par contre le Cosplay attire probablement du monde oui !

      Supprimer
  3. C'est bien résumé. J'ai rien à ajouter. Sauf Je suis pas fan de ma photo.
    Vivement l'année prochaine ^^

    RépondreSupprimer
  4. Plus de 13000 personnes par jour. Dans mon bled, c'est déjà bien si je vois 1 fermier, 2 vaches et 4 poules par jour (pour les corbeaux, je suis bien achalandé), je crois que j'aurais fait une attaque d'agoraphobie!
    En tout cas, une journée bien remplie.
    Merci pour cette plongée utopiale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah il ne faut pas être agoraphobe pour venir aux Utos ! Surtout pour les confs de la scène Hetzel... Et prévoir un beau t-shirt car il fait très chaud !

      Supprimer
  5. Commentaire de Jae_lou qui ne s'affiche pas : Mouahahah, I'm watching youu ! (Celles qui savent, savent, comme dirait Eless. N'est ce pas Cornwall-Choupinette ?).
    Qu'est ce que j'aurais aimé être avec vous... mais bon j'ai eu droit à mes propres supers moments ^^

    RépondreSupprimer
  6. Une journée super intense et super occupée, dis donc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pas eu l'impression d'être si occupée que ça !

      Supprimer
  7. Court mais intense donc :) A l'année prochaine j'espère !

    RépondreSupprimer
  8. C'était court mais c'était bien. Mais c'était court. Mais c'était bien. Mais c'était court... :D

    RépondreSupprimer
  9. Réponses
    1. De rien, c'était marrant à présenter aux gens. Puis elles étaient pas mauvaises !

      Supprimer
  10. Dis donc tu ne viens qu'une journée mais quelle efficacité xD

    RépondreSupprimer
  11. Sacrée journée :) Que vous êtes sérieux pour la remise du PSF. Une hausse de 26% est plus qu'honorable ! Ah, je savais que tes crottes de licorne allaient trouver preneurs. Ahah, un tel sourire et une telle réponse... tu es tombée amoureuse, hein ? (Oh ce dernier gif de billet est... magique !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Prix PSF est une chose sérieuse :p
      On m'en a même redemandé alors qu'il n'y en avait plus de ces fameuses crottes !
      Bien sûr I love Paolo forever !
      Ce cher Shia, toujours taré :p

      Supprimer

Pages vues