mercredi 12 octobre 2016

☆ Avec Joie & docilité de Johanna Sinisalo

"J'ai ensuite lu que la pilosité des aisselles et du pubis était un signe visible de maturité sexuelle. Cela avait peut-être aidé les membres des sociétés humaines primitives à savoir si un individu était en âge de s'accoupler. Si on imposait aux éloïs de faire disparaître ces marqueurs, cela signifiait-il que les virilos voulaient en réalité s'accoupler avec des enfants ?" 

Avec Joie & docilité est une dystopie de Johanna Sinisalo publiée chez Actes Sud. Traduit du finnois, ce roman atypique nous plonge dans une société dans laquelle les femmes sont des sous-humaines de par la loi, formatées pour servir l'homme. Autant vous dire qu'il faut avoir le cœur bien accroché !

République eusistocratique de Finlande, 2013. La nation a pris en compte ses erreurs historiques.
La stabilité sociale et la santé publique sont désormais les valeurs prédominantes. Tout ce qui procure du plaisir ou est susceptible de causer une quelconque dépendance est formellement interdit, y compris le café. À une exception près – le sexe. La distribution de sexe – un produit de consommation essentiel à la paix sociale – doit être aussi efficace que possible. À cet effet, le corps scientifique gouvernemental a généré une nouvelle sous-espèce humaine – les éloïs. De type blond, réceptive et soumise, l’éloï est jugée apte pour le marché de l’accouplement et sera vouée à favoriser par tous les moyens le bien-être de son époux. Les morlocks, en revanche, éléments de la population féminine jugés trop indépendants et difficilement domesticables, sont une espèce en voie de disparition. Stérilisées dès leur plus jeune âge, elles constituent un réservoir de main-d’oeuvre affectée à des tâches de nature répétitive.
Vanna est née avec les traits d’une éloï mais le caractère d’une morlock et réussit, au prix de mille efforts, à se faire passer pour une éloï. Mais la comédie risque d’être de courte durée, l’intelligence et la curiosité se laissent difficilement dompter…

Je crois qu'Avec Joie & docilité était le livre qu'il me fallait en cette période de fatigue. J'avais des difficultés à lire et voici que je dévore en quelques jours ce thriller dystopique à la couverture Ô combien adaptée et frappante.

République eusistocratique de Finlande, de nos jours. Chez les femmes, deux catégories : les éloïs, belles, soumises, formatées pour le plaisir de l'homme, et les morlocks, intelligentes, indépendantes et... stérilisées pour éviter que leurs gênes ne se transmettent. Vanna est une anomalie. Née avec les caractéristiques physiques d'une éloï, elle est en réalité une morlock. Sa grand-mère l'a aidée à s'éduquer, la camouflant sous le vernis de beauté et de stupidité attribué aux éloïs. Vanna, dépressive, est également accro à une drogue étonnante, et on ne peut pas lui en vouloir...

Vous n'êtes pas sans savoir qu'en ce moment les femmes polonaises se battent pour leur droit à l'avortement, que les Saoudiennes n'ont pas le droit de conduire et sont sous la tutelle d'un homme en permanence, que certains pharmaciens refusent de délivrer la pilule du lendemain en France, qu'on marie les filles très jeunes dans de nombreux pays, que les injonctions faites aux femmes sont permanentes et contradictoires, qu'elles sont chosifiées... Je vous écris en vrac ce qui me passe par la tête, sachant que ce n'est même pas la moitié du quart de ce qu'on peut faire subir aux femmes quotidiennement dans le monde. 

Johanna Sinisalo a transposé toutes ces aberrations dans un pays : La République eusistocratique de Finlande qui a adopté la domestication de la femme (!!!!!!) Au travers l'expérience de Vanna, nous allons découvrir les mœurs et la vie de cette Finlande totalitaire, les femmes infantilisées, leur corps marchandisé... Cette joyeuse république ne s'arrête pas là puisqu'elle contrôle la santé de ses citoyens, leur comportement, pratique l'eugénisme (qui n'est pas inconnu à la Finlande réelle...), etc. Big Brother dans toute sa splendeur.

Mais ce roman est également une enquête, car Vanna avait une petite sœur éloï : Manna. Celle-ci est morte : Vanna va sur sa tombe et lui écrit des lettres au fil des chapitres. Ce récit épistolaire dans le récit nous permet de connaître et comprendre l'enfance de Vanna et Manna. V n'a pas encore résolu le meurtre de sa sœur qui la hante, fil narratif qui sera plutôt développé dans la seconde partie du roman.

La construction du récit est dynamique, alternant les points de vue de Vanna, de Jare son ami, mais aussi des extraits d'abrégés d'histoire, de programmes romantiques fabriqués pour les éloïs, de textes de lois ou scientifiques, de lettres... Pour un résultat addictif !

Pour résumer, Avec Joie & docilité de Johanna Sinisalo chez Actes Sud est un roman dystopique résolument féministe qui nous rappelle que rien n'est acquis. L'auteure souligne à quel point une décision, pas forcément en accord avec la majorité, peut changer durablement et radicalement le cours des choses. Elle insiste aussi sur l'importance de l'éducation et sur le poids des clichés sociétaux dans le développement des enfants. Ajoutons-y la quête d'une réponse sur la disparition tragique et soudaine d'une sœur, ainsi que le récit d'une addiction, et même... une ode au piment, et voici un roman étrange, intelligent, addictif.
Lecture n°16 pour le challenge SFFF & Diversité
Entre dans les items 1, 15, 18
Retenu : Livre de SFFF féministe (15)

Avec Joie & docilité 
de Johanna Sinisalo
Actes Sud - Juin 2016
368 pages
Traduit du Finnois par Anne Colin du Terrail
Papier : 22,80€ / Numérique : 17€
Titre original : Auringon ydin - 2013

10 commentaires:

  1. 17€ le fichier numérique... faut pas pousser !! :-((

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis trompée, c'est 16,99€ lol

      Supprimer
  2. Il m'a l'air bien tentant malgré son prix en tout cas !

    RépondreSupprimer
  3. L'éditeur n'a clairement pas envie d'en vendre des versions numériques : prix élevé + DRM. Et il sera sûrement de ceux qui se plaignent du piratage...
    Dommage car c'est un très bon livre qui soulèvent d'excellentes questions sociétales.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un très bon livre, qui fait réfléchir. Clairement Actes Sud n'est pas des éditeurs qui favorisent le numérique...

      Supprimer
  4. Je l'avais déjà noté comme "à lire", ça se confirme avec ta critique. ;)

    RépondreSupprimer
  5. J'avais noté ce titre et ta chronique rejoint les autres, il faut que je le lise.

    RépondreSupprimer

Pages vues