jeudi 17 juillet 2014

Lasser : Un privé sur le Nil de Sylvie Miller et Philippe Ward

Après Soleil Vert, j'avais besoin d'une lecture rafraîchissante, c'est donc naturellement que je me suis dirigée vers ce livre trainant depuis trop longtemps dans ma PAL, Lasser : Un privé sur le Nil du couple Sylvie Miller et Philippe Ward paru chez Critic en 2012. Il a reçu le Prix Imaginales de la nouvelle, et le Prix ActuSF de l'uchronie.

1935 Le Caire. Jean-Philippe Lasser, détective privé de seconde zone, hante le bar de l'hôtel où il a posé ses valises et ses bureaux, en attendant le coup qui rapportera gros. Pour le moment, il ne décroche que des petites affaires, celles que tous ses confrères ont refusées... La dernière en date pourrait bien changer la donne : la déesse Isis en personne vient lui demander de retrouver le très convoité manuscrit de Thot. Or, si l'opportunité peut le rendre plein aux as, elle peut aussi le laisser sur le carreau. Malgré ses réticences, il n'est pas en mesure de refuser dans cette Égypte pharaonique où les dieux marchent parmi les hommes, quand les premiers ordonnent, les seconds obéissent. Délaissant son précieux seize ans d'âge, il se lance dans une succession d'enquêtes rocambolesques qui le verra peut-être devenir le seul, l'unique, détective des dieux !

Les aventures de Lasser sont rafraichissantes ! Tout en suivant les codes du polar, les auteurs savent mettre du fun dans leurs récits, grâce à leur humour décalé. Lasser est un personnage attachant, sorte d'archétype du détective looser mais tenace, et heureusement pour lui, plutôt chanceux et bien accompagné. Il est assisté dans son travail par des personnages secondaires au fort caractère, qui lui sauvent régulièrement la mise.

Les dieux égyptiens n'épargnent pas notre homme. Il est à leur service, de toute façon il ne peut pas refuser de travailler pour eux, que cela soit pour la déesse Isis ou encore Sekhmet. Seth est particulièrement odieux (et ringard !). Ce recueil permet de réviser sa mythologie égyptienne tout en s'amusant.

Chaque texte commence de la même manière : Lasser, au bar de son hôtel le Sheramon, boit tranquillement son whisky, quand soudain un dieu fait irruption dans la pièce pour lui exposer son problème (type j'ai perdu mon chat, le pénis de mon mari - oui oui - etc...). Cette redondance est à la fois sécurisante et drôle, car le lecteur sait que le pauvre Lasser va encore se faire embarquer dans une histoire pas possible ! Cela m'a d'ailleurs fait penser à Lee Winters dans la structure, ou tout simplement à des épisodes de série.

Une des nouvelles revisite le conte du Chat Botté. C'est un peu un retour en enfance, un plaisir régressif ! On a aussi droit aux personnages dont les noms sont du genre : "toute ressemblance avec une personne existante est fortuite", comme le vil SarqÔsis par exemple, et aussi aux noms de lieux dérivés de lieux existants, avec une consonance égyptienne. Bouahahaha ! 

Pour résumer, Lasser : Un privé sur le Nil de Sylvie Miller et Philippe Ward chez Critic est un recueil de nouvelles fun et barré. Les aventures rocambolesques de Lasser sont typiquement le genre de lecture que je peux vous conseiller pour l'été, ou lorsque vous aurez besoin d'un livre-détente. Et il existe deux autres opus, youpi !!

Lasser : Un privé sur le Nil est aussi disponible en numérique !

Ils l'ont tous lu : Kissifrot, Vert, Julien, Olya, Lelf, Snow, Alias, Blackwolf, Fantasio...

Lecture n°10 dans le cadre
du challenge SFFF au féminin
à retrouver sous le tag "auteurEs"

8 commentaires:

  1. Ouais, Lasser c'est typiquement le genre de titre à sortir en cas de coup de mou ou de besoin de lecture facile et positive ^^
    Tu m'as remis Lee Winters en mémoire tiens. Toujours pas de numérique... Un jour je le lirai, un jour. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait ça, pas de prise de tête !

      Supprimer
  2. Ah Lasser c'est fun et ça se lit vraiment bien, content qu'il t'ait plu. J'espère que la suite te plaira tout autant alors, tout en sachant que ce sont cette fois des romans et non des recueils de nouvelles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça m'intéresse bien de découvrir comment il se comporte sur la durée d'un roman ce Lasser !

      Supprimer
  3. Rah, je n'ai jamais réussi à accrocher, j'ai toujours trouvé Lasser un brin trop facile comme personnage. C'est dommage parce que l'idée me plaisait drôlement. Bon, je lui donnerai peu être une seconde chance, le deuxième tome m'a l'air un peu plus construit que le premier d'après les retours que j'en ai.

    RépondreSupprimer
  4. C'est effectivement LA lecture à faire en cas de coup de mou, c'est que du bonheur cette série, et ils ont pas l'air décidé à s'arrêter, tant mieux ^^

    RépondreSupprimer
  5. Fun et léger, une lecture pour l'été ! Ça fait longtemps qu'il me tente, mais curieusement il y a toujours eu plus "urgent" dans mes achats. Il finira bien par avoir son tour un jour... ;)

    RépondreSupprimer

Pages vues