jeudi 31 mars 2016

Le Camp de Christophe Nicolas

Le Camp est un thriller SF de Christophe Nicolas publié chez Fleuve Éditions, dans la nouvelle collection Outre-Fleuve, qui regroupe dorénavant leurs titres SFFFH. Il est aussi paru en numérique chez 12-21.

Un homme sort littéralement de terre, nu, portant seulement un collier métallique autour de son cou. Il s'échappe d'une base militaire. Le lendemain, il est retrouvé mort. Francis Le Gall est chargé de l'affaire. Et la piste le conduit à la base militaire. Ce qu'il y découvre lui fait perdre la raison.
Six ans plus tard. Flora emménage dans la maison familiale au lieu-dit La Draille. Cyril est venu l'aider, et Marie, sa compagne, doit les rejoindre le lendemain. Mais à son arrivée, Cyril et Flora ont disparu. Le village est désert. Vidé de tous ses habitants au cours de la nuit.

Le Camp est un roman qui m'a surprise ! D'abord attirée par le pitch assurément étrange et effrayant, je n'imaginais pas ce qu'avait concocté Christophe Nicolas.

mercredi 30 mars 2016

Ceux qui n'oublient pas, Chaos tome 1 de Clément Bouhélier

Ceux qui n'oublient pas, Chaos tome 1 de Clément Bouhélier est publié chez Critic. C'est le premier volume d'un diptyque apocalyptique mettant en scène un étrange virus, qui semble déclencher un Alzheimer accéléré chez ses victimes. La suite arrivera en août pour les impatients.

Paris, gare de Lyon. Une jeune femme brise une éprouvette et libère un virus inconnu qui se nourrit de la mémoire et frappe sans distinction d’âge, de sexe ou de milieu social. Peu à peu, les infectés perdent toute capacité à penser et à agir. Malgré les mesures gouvernementales, l'épidémie se répand dans le pays, et même au-delà. Bientôt, le monde se peuple de «zombies», coquilles vides, errantes, répétant le même geste à l’infini. Au milieu des décombres survivent quelques miraculés, des immunisés. Parmi eux, Chloé, Phil', Claudy et Arthur. Ils n’ont rien en commun et ne se connaissent pas. Pourtant, une voix mystérieuse leur souffle de se rencontrer. Dans cette France en proie au chaos, ils doivent découvrir qui a déclenché la pandémie et, surtout, mettre fin à son œuvre de destruction.

vendredi 25 mars 2016

Austerlitz 10.5 d'Anne-Laure Béatrix et François-Xavier Dillard

Austerlitz 10.5 d'Anne-Laure Béatrix et François-Xavier Dillard, publié chez Belfond, est un thriller d'anticipation (à très court terme) qui se passe juste après la fameuse crue centennale de la Seine dont on parle actuellement beaucoup. Un an après la catastrophe, les parisiens, qui ont tous perdu des proches, tentent de reprendre leur vie Mais un psychopathe se met à assassiner les quelques célébrités étrangères qui osent revenir en visite à Paris.

En 1910 la Seine avait atteint lors de la grande crue de Paris son niveau maximal : 8.62 mètres sur l'échelle hydrométrique du pont d'Austerlitz. Aujourd'hui, la pluie tombe depuis trois jours dans la capitale. La plupart des arrondissements ont connu un black-out total faisant souffler un vent de panique sans précédent dans la population. Le métro a été fermé. L'ensemble du vaste réseau sous-terrain des transports publics s'étant retrouvé noyé par des hectolitres d'eau sombre et glacée. Lorsque les premiers immeubles se sont effondrés et que la grande vague de boue a déferlé sur la ville, une véritable hystérie collective s'est emparée des parisiens et les pires exactions ont été commises. Au nom de la survie... La peur, puis la violence ont déferlé sur la ville. Paris est dévastée et la plupart des habitants, du moins ceux qui ont la chance d'avoir encore un toit, se terrent chez eux en attendant que cette pluie démentielle cesse enfin... Sous le pont d'Austerlitz l'eau a atteint son record : 10.50. Un an plus tard, on sait que Paris ne sera plus jamais la même. Pour François Mallarmé qui a tout perdu dans cette catastrophe, sa femme et son enfant, la vie n'est qu'un long cauchemar. Il continue tant bien que mal à faire son boulot de flic dans une ville où plus rien n'a de sens. Jusqu'au jour où une affaire de meurtres sordides le ramène à son cauchemar, au coeur même du Louvre, dans ce musée qui pour le monde entier était le symbole de ce qui fut la plus belle ville du monde, et où même la Joconde a disparu...

lundi 21 mars 2016

Test de la Kobo Glo HD

Comme vous ne le savez peut-être pas, j'ai fait tomber ma liseuse Kobo Glo assez récemment. Elle est solide, elle fonctionne encore, mais l'éclairage par contre n'a pas résisté. Dommage vu que je l'avais achetée justement pour cette fonction indispensable à mon mode de lecture : la nuit, au lit, à côté d'un homme ronchon.

J'ai donc saisi l'occasion qui m'a été offerte de tester la Kobo Glo HD, qui pourrait bien venir remplacer ma pauvre éclopée de l'éclairage.

A première vue, peu de différences : Elle ressemble à la Kobo Glo. Elle est un peu plus arrondie, un peu plus design.

vendredi 18 mars 2016

Vostok de Laurent Kloetzer

Vostok est un thriller d'anticipation mâtiné de fantastique de Laurent Kloetzer, publié chez Denoël dans la collection Lunes d'encre. Il se situe dans le même univers qu'Anamnèse de Lady Star mais est plus accessible et possède une dimension historique assez passionnante autour des recherches scientifiques soviétiques (plus tard russes, et longtemps en collaboration avec les français, et les américains !) en Antarctique, sur la base Vostok.

Vostok, Antarctique. L’endroit le plus inhospitalier sur Terre. Des températures qui plongent jusqu’à – 90 °C. En 1957, les Russes y ont installé une base permanente, posée sur un glacier de 3 500 mètres d’épaisseur, ignorant alors qu’à cet endroit, sous la glace, se cache un lac immense, scellé depuis l’ère tertiaire. Pendant des décennies, équipe après équipe, puits après puits, ils ont foré la glace. Pour trouver, peut-être, des formes de vie jusque-là inconnues. Vingt ans après la fermeture de la base, un groupe d’hommes et de femmes y atterrit, en toute illégalité. Ils vont réchauffer le corps gelé de Vostok, réveiller ses fantômes. Ils sont là pour s’emparer du secret du lac. S’ils échouent, il ne leur sera pas permis de rentrer vivants chez eux. 

dimanche 13 mars 2016

Newland de Stéphanie Janicot

Newland est une dystopie de Stéphanie Janicot parue chez Albin Michel. Newland, c'est l'Europe unifiée, au XXIIIè siècle, qui a adopté la langue anglaise, fermé ses frontières, interdit la pratique religieuse collective et rationalisé les naissances.

Suite aux mesures drastiques prises durant les siècles précédents, l’Europe devenue Newland vit désormais en paix et en harmonie. Chaque citoyen se voit orienté à quatorze ans vers la filière qui correspond le mieux à ses inclinations. Depuis l’enfance, au vu de ses performances, Marian est assurée d’être dirigée vers un domaine intellectuel. Aussi éprouve-t-elle un véritable choc à ne pas y être admise et un sentiment d’injustice qui va la conduire à transgresser les lois de Newland et en découvrir le fonctionnement, au risque de s’y briser.

Newland se passe en Britonie, anciennement connue sous le nom de Bretagne. Ce roman contient tous les éléments de la dystopie : c'est une société formatée, dans laquelle les citoyens sont divisés en trois castes déterminées par les aptitudes de chacun. Il n'y a pas de libre-arbitre mais une égalité (pseudo) parfaite entre chaque personne. Les naissances sont artificielles. Les bébés sont conçus grâce à l'ADN de la caste Blanche, et élevés par des couples de la caste Bleue. Les Noirs sont plutôt des entrepreneurs. On contrôle les pulsions sexuelles, évidemment, et on stérilise les membres des castes Noires et Bleues, qui ne sont pas censés se reproduire... Les Blancs quant à eux vivent reclus toute leur existence.

lundi 7 mars 2016

♥ Trilogie Le Chaos en marche de Patrick Ness

Le Chaos en marche est une trilogie dystopique/planet-op de Patrick Ness parue à la fois en collection ado chez Gallimard et en Folio SF. Je dirais que c'est du YA dessus de panier, vue la vitesse à laquelle j'ai dévoré les trois tomes : La Voix du Couteau, Le Cercle et la Flèche, La Guerre du Bruit.

C'est l'année de ses 13 ans et, dans un mois, Todd Hewitt va devenir un homme. Il est le dernier garçon de Prentissville. Cette ville de Nouveau Monde est uniquement peuplée d'hommes. Depuis longtemps, tous les enfants et les femmes en ont disparu. À Nouveau Monde, chacun peut entendre les pensées des autres, qui circulent en un brouhaha incessant, le Bruit. Nul ne peut échapper au Bruit, nulle part, jamais... Mais lorsque Todd découvre un lieu où le Bruit se tait, son univers bascule... 

Ce qui frappe d'abord dans La Voix du Couteau, c'est le style : Todd est le narrateur. Il nous raconte son histoire avec ses mots, lui qui n'est pas allé très tard à l'école, brûlée par le Maire tyrannique/psychopathe du village et ne sait pas lire. Patrick Ness nous propose donc un langage parlé, un peu enfantin (il évoluera au fil de l'histoire) et avec de jolies fautes (auxquelles on s'habitue vite, comme par exemple "affexion") ou une langue qui a évolué avec "purain" - pour putain. 

dimanche 6 mars 2016

↓ Extinction de Matthew Mather

Extinction est un roman apocalyptique survivaliste de Matthew Mather publié chez Fleuve éditions.

New York, veille de Noël. Une gigantesque tempête de neige met la ville hors du monde. Les communications sont coupées. Mike Mitchell, sa famille et ses voisins, se retrouvent sans eau, sans chauffage et presque sans nourriture. La loi du plus fort règne. Mike doit tout faire pour sa survie et celle des siens. 

Extinction (Cyberstorm en VO) est un roman apocalyptique survivaliste qui coche toutes les cases du genre, pour le meilleur et surtout pour le pire. A New York, Mike, sa femme, leur fils et leurs voisins sont soudain coupés du monde par une tempête, mais aussi par ce qui ressemble à une coupure volontaire des communications, après d'inquiétantes annonces d'épidémie ou encore de guerre avec la Chine. Bien les boules quoi, et en plus y a plus rien à manger, plus de chauffage et les voisins sont inquiétants.

Ce roman se lit très facilement et très vite. Il n'y a pas de style, c'est un récit survivaliste qui regroupe les peurs actuelles : épidémie, perte des communications (téléphone et internet), défaillance de la technologie et du gouvernement, cyberattaque, super-tempête...

vendredi 4 mars 2016

Captifs de Kevin Brooks

Captifs est un thriller de Kevin Brooks publié aux Éditions Super 8.

Linus, 16 ans, se réveille un matin sur le sol d’un sinistre bunker souterrain. Sans eau, sans nourriture… et sans la moindre explication. Manifestement, il a été kidnappé. Pour quel motif ? Et qu’attend-on de lui ? Les jours passent. D’autres détenus, n’ayant apparemment rien en commun, sont amenés par un ascenseur,. Une petite fille. Un vieil homme malade. Un toxicomane. Un autre homme, une autre femme. Capturés en pleine rue, comme lui et désormais, constamment surveillés. Incapables de comprendre ce qu’ils font en ce lieu. Bientôt, et tandis que le temps commence à perdre sa réalité, une horrible vérité se fait jour. Il ne s’agit plus de sortir – c’est manifestement impossible. Il s’agit de survivre. Ensemble. Le plus longtemps possible. En espérant obtenir une réponse à la seule question qui vaille : Pourquoi ?

Captifs est un étrange roman. Un huis-clos, raconté par un adolescent enlevé dans la rue, qui se retrouve enfermé dans un bunker avec d'autres personnes. Le lecteur suit son journal, qu'il tente de tenir malgré l'absence de repère de temps, à part une horloge contrôlée par le ravisseur. La montée et la descente d'un ascenseur, apportant parfois des vivres et parfois de très mauvaises surprises, rythment les jours de nos captifs.

jeudi 3 mars 2016

☆ Les Enfermés de John Scalzi

Les Enfermés est un thriller post-humaniste de John Scalzi publié chez L'Atalante.

Un virus très contagieux se répand sur la planète, infectant près de la moitié de la population mondiale. Une partie des malades se retrouve enfermée, contrainte de communiquer avec le monde qui l'entoure par l'intermédiaire de machines. Dans le second récit, des témoins de l'épidémie racontent l'apparition des premiers symptômes et ses conséquences sociales.

Le quatrième de couverture m'a tout de suite accrochée, très certainement par son côté déprimant (toutes les personnes à qui j'ai pu faire lire ce résumé m'ont dit "ah ouais quand même") Cependant ce roman n'est absolument pas défaitiste : une partie de la population est enfermée dans son propre corps, OK on va trouver une solution ! Et la solution est trouvée par le biais des Cispés (toute allusion à un robot doré d'une certaine guerre des étoiles étant délibérée), des robots qui peuvent être contrôlés à distance par les enfermés et leur permettre de se déplacer et d'interagir dans la société. L'autre solution est la création d'un espace virtuel où peuvent se retrouver toutes les victimes de cet étrange syndrome, qu'on nomme maintenant les hadens. Enfin, certains ont eu la maladie et s'en sont remis. Ils peuvent désormais servir d'enveloppe corporelle aux enfermés, et on les appelle des intégrateurs.

Pages vues